L’approbation du projet d'amendement de la Constitution, "un gage d’unité et de stabilité du pays"

Publié le : mardi, 20 octobre 2020 18:54   Lu : 1 fois

AIN DEFLA - Le président de la Coordination Nationale des Enfant de Chouhadas (CNEC), Khaled Bounedjma a affirmé mardi à Aïn Defla que les enfants de chouhada ne pouvaient rester insensibles à l’appel de la patrie, soutenant que l’approbation du projet d'amendement de la Constitution "contribuera à consolider l’unité et la stabilité du pays".

"Nous (les enfants de chouhada, Ndlr) ne pouvons rester de marbre face à l’appel de la patrie relatif au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution, un document dont l’approbation contribuera à consolider l’unité et la stabilité du pays", a souligné M. Bounedjma qui intervenait à l’occasion de la tenue d’une rencontre régionale regroupant les enfants de Chouahada à la bibliothèque de lecture publique de Aïn Defla.

Soutenant que le projet d'amendement de la Constitution porte en son sein les fondements des réformes annoncées par le président de la République le jour de son investiture, il a estimé que l’application du document une fois entériné, "renforcera l’Etat de droit et consolidera la solidarité et la justice sociale".

Selon lui, l’édification de l’Algérie nouvelle implique la nécessité de la poursuite de la lutte contre les restes de la issaba (la bande) dont la force de frappe, même fortement émoussée, n’en reste pas moins redoutable.

"L’édification de l’Algérie nouvelle implique impérativement la poursuite de la lutte contre certains vieux réflexes au sein de l’administration (et dans bien d’autres secteurs d’activité) toujours en vigueur, un état de fait qui ne peut être expliqué que par le fait que la issaba, même fortement amoindrie, n’en tente pas moins de refaire surface pour tenter de porter l'estocade", a-t-il analysé.

Il a mis l’accent sur la nécessité, pour les enfants de chouhada, de faire preuve de vigilance à l’égard de "ce qui se trame ça et là en vue de porter atteinte à la stabilité du pays", invitant la société civile et les forces vives de la Nation à marcher dans le sillage de la démarche du président de la République.

Pour le président de la CNEC, le premier novembre prochain, jour du référendum sur le projet d'amendement constitutionnel, doit constituer un rendez-vous pour méditer le serment de fidélité prêté aux chouhada, lequel place l’Algérie au-dessus de toute autre considération.

L’approbation du projet d'amendement de la Constitution, "un gage d’unité et de stabilité du pays"
  Publié le : mardi, 20 octobre 2020 18:54     Catégorie : Algérie     Lu : 1 foi (s)   Partagez