BORDJ BOU ARRERIDJ - Le président du Front algérien pour le développement, la liberté et l’égalité (FADLE), Tayeb Yennoune, a affirmé lundi à Bordj Bou Arreridj que la participation du parti aux prochaines législatives constitue "un défi" pour ceux qui appellent au boycott", affirmant que le FADLE "ne croit pas à la politique de la chaise vide". Au cours d’un meeting populaire tenu dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai à la salle El Bachir El Ibrahimi, M. Yennoune a appelé les partisans de sa formation politique à participer avec force lors de ce prochain scrutin afin "d’opérer le changement". "L’insatisfaction des citoyens ne doit pas les amener à l’abandon mais les inciter à exprimer leurs voix en faveur du changement’', a ajouté Yennoune en affirmant que son parti qui participe pour la première fois à des élections législatives, car créé depuis 4 ans, est déterminé à faire entendre sa voix. Le programme du FADLE, qui aspire à "un véritable changement", puise dans les préoccupations quotidiennes des citoyens, a encore assuré l'orateur qui a indiqué toujours faire précéder ses meetings par des activités de proximité et d’écoute des citoyens. Plaidant pour un discours politique à "contenu sérieux", l’intervenant a estimé que les efforts du pouvoir et de l’opposition doivent être conjugués pour sensibiliser et éclairer les citoyens.
ALGER - Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN) Djamel Ould Abbas, a indiqué lundi à Alger, qu'il s’attendait à un taux de participation dépassant les 50% lors des élections législatives du 4 mai. La réalisation de ce taux de participation est de nature à "renforcer la sécurité et la stabilité du pays", a déclaré M. Ould Abbes au terme d'une audience accordée à une délégation américaine représentant la commission des relations étrangères au Congrès américain accompagnée de l'ambassadrice des Etats Unis à Alger, Joan Polaschik. Il a évoqué à ce propos, "les acquis réalisés sous la direction clairvoyante" du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans les différents domaines notamment en ce qui a trait au rétablissement de la sécurité et de la stabilité du pays. Il a souhaité également que sa formation politique remporte la majorité absolue, rappelant la "grande affluence" des citoyens aux meetings de son parti dès le début de la campagne électorale en prévision des élections législatives du 4 mai prochain. S'exprimant sur le recours aux moyens de l'Etat pour animer la campagne électorale, M. Ould Abbes a affirmé que le parti FLN assurait l'animation de celle-ci avec un "argent propre et ses propres moyens". Il a précisé d'autre part, que sa formation travaillait dans le cadre du "respect mutuel" entre les différents partis politiques. Concernant la rencontre qui l'a réunie avec la délégation américaine, il a affirmé avoir évoqué les relations bilatérales entre l'Algérie et les Etats Unis d'Amérique et "les moyens de les consolider dans les différents domaines". La rencontre a été également une "opportunité pour souligner les principes de l'Etat algérien dans les affaires internes des pays", insistant que l'Algérie "refuse toute ingérence dans ses affaires internes". A cette occasion, M. Ould Abbes a abordé les garanties juridiques…
ALGER - Le terroriste G. Fouad, alias Salah ainsi que les membres de sa famille, composée de son épouse, ses trois (03) filles et deux (02) fils, ont été capturés lundi dans la wilaya de Skikda par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation efficiente de renseignements, un détachement de l’ANP a réussi, cet après-midi du 10 avril 2017, à mener un assaut sur une casemate dans la zone de Oued Zhor, wilaya de Skikda/5ème RM, et à capturer le terroriste G. Fouad, alias Salah, qui avait rallié les groupes criminels en 2002 comme spécialiste en explosifs et en fabrication de bombes. Cette opération a permis également d’arrêter la famille dudit criminel composée de son épouse, ses trois (03) filles et deux (02) fils, ainsi que la saisie d’un pistolet mitrailleur de type kalachnikov et d’une quantité de munitions", précise la même source. "Cette opération de qualité réitère l’approche globale de l’ANP à extirper le fléau du terrorisme et pourchasser les criminels nuisant à la sécurité du pays et à sa stabilité où qu’ils se trouvent", ajoute le communiqué du MDN.
BOUIRA - Le parti Tadjamou Amel El-Djazair (TAJ) ambitionne de donner une nouvelle impulsion à l’économie dans les régions des Hauts-plateaux à travers un programme diversifié basé sur la relance de l'agriculture, l'industrie et les services, a souligné lundi le président du parti Amar Ghoul lors d’un meeting populaire à Sour El-Ghozlane (Sud de Bouira). Dans son discours électoral, le président de TAJ s’est engagé à concrétiser ce projet via l’exploitation du vaste espace géographique dont jouit les Hauts-plateaux en vue de lancer d’importants investissements agricoles et industriels ainsi que dans le domaine des services afin d’arriver "à diversifier notre économie nationale qui est dépendante de la rente pétrolière", a préconisé M. Ghoul. Les Hauts-plateaux doivent être exploités de façon à créer un développement économique équitable et diversifié notamment dans l’industrie, l’agriculture et les services dont le tourisme, a-t-il insisté, ajoutant que cet investissement aura des effets positifs ce qui permettra aussi de désengorger le nord du pays, qui est selon l’orateur, trop encombré par la multitude des projets réalisés ou en cours de réalisation. Le programme de TAJ se focalise essentiellement sur une meilleure exploitation du foncier industriel pour engager de véritables investissements, le développement de la production agricole notamment l’oléiculture, ainsi que sur la promotion du tourisme et l’artisanat dans les zones touristiques de cette wilaya à l’image de Tikjda, le mont de Dirah ainsi que Tala Rana à Saharidj (Est de Bouira), a expliqué le Ghoul lors de ce meeting tenu dans la salle des fête de la ville et auquel a assisté un public nombreux. "Dans notre programme, nous allons œuvrer pour la création d’une raffinerie dans la région des Hauts-plateaux, un projet qui s’ajoutera au complexe pneumatique ainsi qu’à la zone industrielle entre M’Sila et Bouira. D’importants projets censés créer de l’emploi pour des milliers…
MOSTAGANEM - Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a appelé lundi le peuple algérien à mener une "révolution électorale pour le changement". Animant un meeting électoral dans la commune de Sirat (Mostaganem), Moussa Touati a souligné qu’il était "temps pour tous les Algériens de mener une révolution électorale pour un changement et devenir ainsi une force de ce changement". Le même intervenant a appelé à aller voter le 4 mai même avec un bulletin blanc et à "ne pas céder aux appels de partisans du boycott", soulignant la nécessité de voter pour celui qui prône la justice, base d’une bonne gouvernance. Moussa Touati a rappelé à son auditoire que la mission d’un député est d’adopter des lois qui défendent les intérêts du peuple. Il a également invité les électeurs de la wilaya de Mostaganem à faire le bon choix et à donner leurs voix aux candidats du FNA. Dans ce contexte, il a souligné que son parti £uvre à "restituer le pouvoir au peuple" afin qu’il puisse décider des choix le concernant sur les plans économique, social et politique. Moussa Touati a également insisté sur la nécessité de rétablir la confiance chez le peuple algérien pour édifier une république démocratique et populaire. Touati appelle les citoyens à participer aux élections pour le changement ORAN - Le président du Front national algérien (FNA) Moussa Touati, a appelé lundi à Oran, les citoyens à aller aux urnes pour apporter le changement. Au cours d’un meeting animé dans le cadre de la campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai prochain, Moussa Touati a estimé que "seule la voix populaire peut faire échec aux desseins de tous ceux qui veulent conduire le pays à une impasse". Dans ce sens, il a appelé les électeurs à voter massivement le 4…
SOUK AHRAS - Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a considéré lundi à Souk Ahras que la sécurité de l’Algérie et sa stabilité constituent "le fondement pour tout projet aspirant à servir le peuple et à lui assurer sa prospérité". Lors d’un meeting populaire animé à la salle Miloud Tahri dans le cadre de la campagne électorale pour les Législatives du 4 mai prochain, M. Ouyahia a souligné que la défense de l’unité, de la sécurité et de la stabilité de l’Algérie signifie, pour le RND, "la défense de la proclamation du 1er novembre 1954, la défense de la Constitution et le soutien au président de la République, Abdelaziz Bouteflika"‘. S’exprimant devant une foule nombreuse, le responsable du RND a estimé également que "la préservation de la sécurité du pays signifie aussi se ranger au côté de l’Armée national populaire et tous les autres corps de sécurité", soulignant que cet esprit de préservation de la sécurité est "puisé de la politique de réconciliation nationale qui a forgé la cohésion et l’unité du peuple algérien". Le RND est un parti "patriotique et républicain" qui s’inspire, dans sa politique, du message de la Révolution de novembre 1954, a ajouté son secrétaire général qui a également noté que le programme de son parti aspire, outre la sécurité et la stabilité du pays, à améliorer la conduite des affaires du pays et à développer les performances de l’économie nationale pour sortir de la dépendance à l’égard de la rente pétrolière. Il a aussi souligné l’importance accordée, dans ce programme, à l’amélioration du climat des investissements et au soutien du secteur agricole et au logement. M. Ouyahia a, à cette occasion, appelé à éviter l’endettement pour préserver la souveraineté nationale. Pour le secteur agricole, le RND propose l’adoption d’un programme de…
ALGER - Les partis politiques et les indépendants engagés dans les législatives du 4 mai prochain se présenteront avec un total de 940 listes électorales et 11.334 candidats, selon des données communiquées lundi par le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales. Le Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national démocratique (RND) se présenteront, chacun, avec 52 listes électorales et 614 candidats, alors que les indépendants ont présenté 98 listes électorales et 1.125 candidats pour le prochain scrutin. L'Alliance HMS se présente avec 51 listes et 610 candidats, suivie de Tajamoue Amel El Djazair avec 49 listes comptant 570 candidats, puis de l'autre alliance, Nahda-Adala-Bina, avec 48 listes et 576 candidats. Ces cinq partis politiques sont ainsi les seuls à être représentés sur l'ensemble des wilayas du territoire national, cette présence nécessitant un minimum de 48 listes électorales. Les mêmes données font ressortir un classement partagé par le Mouvement populaire algérien (MPA) et le Front El Moustakbal avec 47 listes électorales chacun, 571 candidats pour le premier et 557 pour le second. Le Parti des Travailleurs (PT) se présentera, quant à lui, avec 39 listes composées de 517 candidats, suivi par l'Alliance nationale républicaine (ANR) présentant 36 listes de 421 candidats, puis par le Front national algérien (FNA) engagé avec 34 listes et 443 candidats. Le Front des forces socialistes (FFS) disputera les sièges de la future APN avec un total de 33 listes et 419 candidats, tandis que le Mouvement Islah y sera présent avec 31 listes et 401 candidats, l'Alliance El-Feth avec 26 listes et 328 candidats, le parti El-Fedjr El-Jadid avec 23 listes et 323 candidats et enfin, le parti de la Liberté et de la Justice avec 20 listes et 259 candidats. Sur l'ensemble des partis postulants, 24 sont dotés de moins de 10…
ALGER - Plusieurs partis politiques engagés dans les législatives du 4 mai ont appelé les électeurs, au 2ème jour de la campagne électorale, à voter "en force" le jour du scrutin afin d'obtenir le "changement" tant souhaité, soulignant l'impératif de consolider la sécurité et la stabilité du pays. Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique, Ahmed Ouyaha, a appelé, lors d'un meeting populaire dans la wilaya de Souk Ahras, les électeurs à voter massivement pour la consolidation de la sécurité et de la stabilité du pays ainsi que pour l'unité de la Nation. "La préservation de la sécurité et de la stabilité du pays ainsi que l'unité de la nation signifient pour le RND la défense de la Déclaration du 1er Novembre 1954 et de la Constitution, et soutenir le président de la République, Abdelaziz Bouteflika", a-t-il dit, ajoutant que cela signifie aussi soutenir l'Armée nationale populaire et les différents corps de sécurité. M. Ouyahia a affirmé que le programme du RND propose également des solutions à même de créer une "transition économique indispensable", de conforter l’environnement nécessaire à l’accélération de la transition économique, de maintenir et adapter le rôle moteur de la dépense publique destinée à l’investissement. Le programme du RND, dans son volet social, aspire notamment à la poursuite des réformes pédagogiques et sociales de l’Education nationale, l’amélioration du système de santé publique, l’amélioration de la politique d’accès au logement, la préservation et l’amélioration du pouvoir d’achat, une politique adaptée pour une meilleure insertion sociale des jeunes, et des mesures d’accompagnement de la promotion de la femme. De son côté, le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a plaidé, lors d'un meeting populaire dans la wilaya de Mostaganem, pour aller voter en force le jour du scrutin afin de donner une dynamique au pays, créer le…
ALGER - La campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai a officiellement débuté dimanche et la nouvelle loi relative au régime électoral a clairement défini le mode de financement de cette campagne, dont la réussite est souvent tributaire des moyens financiers dégagés par les partis politiques ou les listes indépendantes engagés dans la compétition électorale. La loi relative au régime électoral de 2016 stipule dans son article 190, que les campagnes électorales sont financées au moyen de ressources provenant de la contribution des partis politiques, de l'aide éventuelle de l'Etat accordée équitablement et des revenus des candidats. L'article 191 de la même loi interdit à tout candidat à une élection à un mandat national ou local de recevoir, de manière directe ou indirecte, des dons en espèces, en nature ou toute autre contribution quelle qu'en soit la forme, émanant d'un Etat étranger ou d'une personne physique ou morale de nationalité étrangère, alors que l'article 194 précise que les dépenses de campagne électorale pour chaque liste de candidats aux élections législatives ne peut dépasser 1.500.000 DA par candidat. Toujours au chapitre des dépenses liées à la campagne électorale, l'article 195 stipule que les listes des candidats aux élections législatives ayant recueilli au moins 20% des suffrages exprimés peuvent obtenir un remboursement de 25% des dépenses réellement engagées et dans la limite du plafond autorisé qui est versé au parti politique sous l'égide duquel la candidature a été déposée. La loi relative aux partis politiques a également réservé un chapitre au financement des activités de ces formations. Ainsi, l'article 52 de cette loi stipule que les activités du parti sont financées au moyen de ressources constituées par les cotisations de ses membres, les dons, legs et libéralités, les revenus liés à ses activités et ses biens ou les aides éventuelles…
ALGER - Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a reçu lundi à Alger une délégation du Congrès américain, conduite par l'Assistant principal du président de la Chambre des Affaires étrangères, Thomas M. Hill. Dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience, M. M. Hill a indiqué que ses entretiens avec M. Lamamra ont porté sur "l'excellente et la profonde relation de coopération qu'entretiennent les deux pays dans les divers domaines, notamment politique, économique et en matière de lutte contre le terrorisme". L'audience s'est déroulée en présence de l'ambassadrice des Etats-Unis à Alger, Joan Polaschik.