AEP: Une consommation "record" à l’origine des perturbations durant l’Aïd El Adha

Publié le : lundi, 03 août 2020 07:40   Lu : 316 fois
AEP: Une consommation "record" à l’origine des perturbations durant l’Aïd El Adha

ALGER- Le Directeur général de l’Algérienne des eaux, (ADE), Amirouche Ismaïl, a indiqué, dimanche, que les perturbations d’approvisionnement en eau portable (AEP) enregistrées dans nombre de communes et de régions du pays, durant l’Aïd El Adha, étaient dues à "une consommation record" dépassant les capacités de stockage et de distribution disponibles.

"La consommation quotidienne moyenne au niveau national a été supérieure à 10.000.000 m3/jour, ce qui est +un record+", a-t-il précisé lors d’une conférence de presse, organisée par le ministère des Ressources en eau pour évaluer le service public d’AEP durant les deux jours de l’Aïd.

Il a ajouté que "ce volume, qui équivaut en temps normal à une consommation de 24 h, a été consommé entre 5h00 et 14h00, soit 5 heures, voire 4 heures dans certaines wilayas".

Le premier responsable de l’ADE a souligné que ce phénomène n’est pas propre à l’Algérie mais à la plupart des pays musulmans lors des fêtes religieuses, "d’où le recours de certains pays à la réglementation de l’abattage collectif au niveau des abattoirs et lieux réservés à cet effet pour une meilleure maîtrise de la ressource hydrique".

Il faut tenir compte aussi du confinement sanitaire imposé en raison de la pandémie du nouveau Coronavirus et de la hausse des températures, pour expliquer cette consommation record, a-t-il poursuivi.

Il n’y a pas de solution à une consommation +record simultanée et occasionnelle, car aucun pays ne peut engager une optimisation de ses capacités de stockage et réseaux de distribution, qui nécessitent de lourds investissements pour un pic de consommation, généralement, enregistré une fois par an, a-t-il soutenu.

Soulignant les mesures pratiques et techniques prises pour garantir la continuité du service public d’AEP, durant les deux jours de l'Aïd, le même responsable a fait état de l’utilisation à pleine puissance de l’ensemble des infrastructures de production et de pompage, le remplissage de tous les

réservoirs, la mise en place d'un programme d'approvisionnement par citernes, la réparation des fuites au niveau de toutes les wilayas et la mobilisation des permanences dans toutes les unités ADE.

Il a rappelé, en outre, l’appel à la solidarité nationale lancé par le ministère des Ressources en eaux, une semaine avant l'Aïd, pour la rationalisation de la consommation de l'eau et la lutte collective contre tous les phénomènes de consommation excessive et de gaspillage de cette ressource vitale.

Néanmoins, a-t-il relevé, des perturbations ont été enregistrées dans certaines wilayas, communes et régions, notamment en haute altitude en raison du faible débit, de coupures d'électricité et d’incidents survenus sur le réseau.

 

Cinquante-cinq milliards de DA de créances

 

Répondant aux questions des journalistes, le DG de l’ADE a fait savoir que le taux de fuite représentait 50%, dont 30% dû à des incidents sur le réseau et 20% à des raccordements sans facturation, précisant que les créances de factures impayées dépassaient les 55 Milliards de DA.

A ce propos, le même responsable a expliqué que les mesures prises par l'Etat en faveur des citoyens à faibles revenus concernant l’ajournement de paiement des factures en raison de la pandémie Covid-19 "ont été mal interprétées" entraînant ainsi une accumulation de créances.

Il a appelé, dans ce sens, au règlement des factures par les commerçants, les propriétaires d'usines et les citoyens en mesure de le faire et qui ne sont pas concernés par ces mesures.


Lire aussi: Manque de liquidité, feux de forêts et perturbations de l'AEP, des actes prémédités


Soulignant que l’approvisionnement était garanti quotidiennement à 75% de la population, un jour sur deux à 14% et un jour sur trois voire plus 11%, il a affirmé que les projets en cours de réalisation permettront, à l’horizon 2021, d’approvisionner l’ensemble de la population de façon quotidienne.

Dans ce contexte, il a fait savoir que le transfert de la gestion des services de l’eau des communes vers l’ADE dans les 44 wilayas relevant de cette dernière sera achevé en 2021 et permettra d’intégrer 558 communes.

Ce programme, a-t-il ajouté, "coûtera à l’Etat près de 60 milliards de DA".

De son côté, le Directeur général de la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL), Brice Cabibel a affirmé que la consommation de l’eau à Alger et Tipaza a dépassé 1,6 million de m3 durant

la matinée de l’Aïd, dont plus de 1,3 million de m3 à Alger seulement, ajoutant que 65.000 m3 supplémentaires (+5%) avaient été mobilisés pour la matinée du premier jour de l’Aïd par rapport à l’année dernière.

Evoquant les perturbations enregistrées dans certaines communes d’Alger et de Tipasa durant la matinée du premier jour de l’Aïd, M. Cabibel a relevé une consommation "record dépassant les capacités disponibles".

Il a déploré, dans ce sens, des phénomènes de gaspillage comme le lavage des voitures.

La SEAAL a mobilisé 26 camions citernes, 724 agents d’intervention et 45 agents en charge de la prise en charge des appels téléphoniques et 2 centres techniques pour la gestion de la distribution de l’eau durant l’Aïd, a-t-il poursuivi.

 

Arrêt de la station de dessalement de Fouka: l'enquête précisera les choses

 

S’agissant de l'arrêt, la veille de l'Aïd El Adha, de la station de dessalement d’eau de Fouka, le DG de la SEAAL a fait état d’une panne électrique qui a été réparée dans la journée même, ajoutant que le ministre des Ressources en eau a ordonné une enquête, ce qui permettra de clarifier les choses.

Le Directeur général de la Société de l’Eau et de l’Assainissement d’Oran (Seor), Benrahma Mohamed a fait état, aussi, d’une consommation "record" dépassant 1,2 million de m3 dans la wilaya la matinée de l'Aïd, précisant que la plus forte consommation a été enregistrée à Oran et que globalement la situation était gérable.

Pour sa part, le Directeur général de la Société de l’Eau et de l’Assainissement de Constantine (Seaco), Hireche Hakim a précisé que l'entreprise a pallié les insuffisances enregistrées l'année dernière, ce qui a permis de mener à bien l'approvisionnement pendant l'Aïd, faisant

état d’interventions "immédiates" pour la réparation de certains incidents qui n'ont eu aucun impact sur l'approvisionnement de la population.

De son côté, le directeur général de l'Office national de l'assainissement (ONA), Abdelkader Rezzaq a indiqué que l'ONA a tracé un plan spécial Aïd El Adha au niveau national, faisant état d'une hausse significative en volume d’eaux usées.

Quelque 941 travailleurs avaient été mobilisés outre 91 gros camions, 23 camions de désinfection, 106 camions, et 75 véhicules, ainsi que des engins de travaux, a-t-il ajouté.

Les services de l'Office ont effectué 542 interventions au niveau des réseaux d'assainissement et participé, dans plusieurs wilayas, à des opérations de désinfection et de nettoyage dans les quartiers après l'abattage des bêtes du sacrifice, afin d'enrayer la propagation du Coronavirus, a-t-il conclu.

 

AEP: Une consommation "record" à l’origine des perturbations durant l’Aïd El Adha
  Publié le : lundi, 03 août 2020 07:40     Catégorie : Economie     Lu : 316 foi (s)   Partagez