NEW YORK (Nations unies)- Le Conseil de sécurité, réuni mardi, pour examiner un projet américain de résolution sur le Sahara Occidental n’est pas parvenu à un consensus, les premières discussions ont révélé de grandes divergences entre les membres de l’organe onusien.
Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 ALGER- Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a déclaré à Alger, que l’accord politique en Libye est "le socle de la solution à la crise libyenne", insistant sur l'importance de préserver cet acquis. "L’accord politique en Libye signé le 17 décembre 2015, est le socle de la solution à la crise en Libye. C'est un processus chapeauté par les Nations unies, que très peu de Libyens rejettent, et qu’il faut sauvegarder", a indiqué M. Messahel, qui a été l'invité lundi de l'émission Questions d'actu de la chaîne Canal Algérie de la télévision nationale. M. Messahel, qui vient d'effectuer une visite qui l'a conduit dans plusieurs villes libyennes, a ajouté que ça "reste un accord, quelque chose qui n’est pas sacro-saint, qui peut être revu, relu ou/et amendé". Dans l'une des dispositions de l'accord, a-t-il rappelé, il est bien souligné qu'"à n’importe quel moment les parties (signataires de l’accord) peuvent se revoir, rediscuter, renégocier et revoir des articles s'il y a lieu de le faire, ou alors d’opérer des arrangements". Le ministre a, dans le même sens, expliqué que sa visite en Libye n'était pas destinée à présenter une initiative, ou un projet, ni une architecture, ni encore moins une solution, parce que, a-t-il estimé, les Libyens "ont la capacité de le faire, et ils ont (...) une plateforme qui est là, et qu'ils peuvent revoir". M. Messahel a également fait remarquer que l’accord politique gère une période de transition et celui-ci n'"est pas la solution définitive", qui viendra après l'"élaboration d'une nouvelle constitution et la tenue des élections". Après cela, a enchainé le ministre, "il y aura la mise en place des institutions de la Libye". La chambre des…
PARIS - Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle laisse indiquer que le visage de la politique française a amorcé un changement, ont estimé lundi de nombreux analystes, après la disqualification de la droite et de la gauche, dont leur recomposition est ouverte.
PARIS- Le candidat du mouvement En Marche !, Emmanuel Macron, et la candidate du Front national, Marine Le Pen, ont été déclarés dimanche soir, selon les premières estimations, vainqueurs du premier tour de l’élection présidentielle française qui se déroule sous haute surveillance en raison de la menace terroriste.
CHAHED EL-HAFED (Camps des réfugiés sahraouis) - Le Maroc doit renoncer à sa politique expansionniste et se conformer au droit international, en acceptant la mise en œuvre des résolutions de l’ONU et de l’UA, a soutenu le ministre sahraoui délégué chargé de l'Amérique latine et des Caraïbes, Omar Mansour.
WASHINGTON - Le Suédois Hans Corell, ancien sous-secrétaire général aux Affaires juridiques et conseiller juridique des Nations Unies, a soulevé l'impératif que le Conseil de sécurité, dans le traitement de la question du Sahara occidental, agisse avec "autorité" et "détermination" pour garantir une solution juste et équitable permettant l'organisation d'un référendum d'autodétermination de ce territoire occupé par le Maroc depuis 1975.
PARIS- Les Français ont commencé à voter dimanche sous haute surveillance après un nouvel attentat à Paris, pour le premier tour d'une élection présidentielle hautement imprévisible et jugée cruciale pour l'avenir de l'Union européenne.
ALGER - Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, chef de la mission d’appui des Nations unies pour la Libye (MANUL), Martin Kobler, effectuera une visite de travail en Algérie mercredi prochain, pour poursuivre la "concertation et les consultations continues entre" l’Algérie et les Nations unies concernant la crise libyenne, a indiqué samedi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
MADRID - La coordination espagnole des organisations des agriculteurs et des éleveurs a souligné l’importance pour l’Union européenne (UE) d’appliquer sans plus tarder, l’arrêt de la Cour de justice de l’UE de décembre dernier qui exclut le Sahara occidental de l’accord commercial entre l’UE et le Maroc.
ALGER - La situation se tend de jour en jour au Venezuela où l'opposition s'est dit déterminée à poursuivre son bras de fer avec le président Nicolas Maduro jusqu'à la tenue d'"élections anticipées", un mouvement dénoncé comme un "coup d'Etat terroriste" par le chef de l'Etat socialiste, soutenu par l'armée.