La promotion des zones d’ombre, une "dynamique perpétuelle"

Publié le : vendredi, 16 octobre 2020 09:45   Lu : 125 fois
La promotion des zones d’ombre, une "dynamique perpétuelle"

TIZI-OUZOU - La promotion des zones d’ombre à travers le pays, est une "dynamique perpétuelle" qui sera maintenue jusqu’à "effacement des disparités" en matière de développement local, a affirmé jeudi à Tizi-Ouzou, le conseiller du président de la République, chargé des zones d’ombre, Brahim Merad.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une visite de deux jours dans la wilaya, entamée mercredi, dans plusieurs localités classées comme zones d’ombre, M. Merad a souligné que la politique de prise en charge de ces zones, tracées par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, est basée sur "un mouvement et une dynamique perpétuels. Toutes les opérations inscrites au profit de ces localités seront réalisées et les disparités (entre zones, villages d’une même commune) auront disparues", a-t-il assuré.

Le même conseiller a appelé les habitants de Tizi-Ouzou et des autres wilayas, à croire en leur responsables locaux et en cette politique du Président de la République qui est "pragmatique et intelligente et qui va forcement aboutir dans la mesure où un suivi quotidien est assuré et notre présence aujourd’hui dans cette wilaya est, en soi, un gage et montre l’intérêt que porte le président de la République envers ces populations", a-t-il rassuré.

Interrogé sur le rôle que pourraient jouer les comités de villages et de quartiers dans cette dynamique de promotion des zones d’ombre du fait qu’il s’agit, à Tizi-Ouzou, d’organisations de la société civile qui sont impliquées activement dans le développement de leur localités en recourant à l’autofinancement pour réaliser des petits projets d’utilité publique, M. Merad a salué cette démarche qui "mérite d’être encouragée", a-t-il dit.


Lire aussi: Djerad: tous les moyens disponibles pour la prise en charge des zones d’ombre


"Il y a des efforts qui sont fournis par l’Etat mais parfois ils restent en deçà des attentes des citoyens. Cette politique de prise en charge des zones d’ombre viendrait pour aider au mieux ces comités de villages qui méritent vraiment d’être encouragés dans cette façon de gérer et nous souhaitons que ce qui se fait à Tizi-Ouzou soient généralisé à travers le territoire national", a-t-il indiqué.

Revenant sur les besoins exprimées au niveau des zones d'ombre des 15 wilayas (dont Tizi-Ouzou) qu’il a visité, M. Merad a noté qu’il s'agit essentiellement de l’ouverture de voies d'accès, de la réhabilitation des réseaux d'assainissement et de l’amélioration de l’alimentation en eau potable, de la couverture sanitaire, et des conditions de scolarisation.

"Des opérations ont été retenues pour répondre à ces attentes des populations et seront nécessairement prises en compte et exécutées", a-t-il rassuré.

Pour la deuxième journée de sa visite dans la wilaya de Tizi-Ouzou, Brahim Merad s’est rendu dans plusieurs villages et localités classées comme zone d’ombre relevant des commune de Mekla, Iferhounene, Ait Yahia, Akerrou et Irdjen, où il a écouté les doléances de citoyens qui ont "salué cette démarche d’aller sur le terrain à la rencontre des populations pour avoir la vrais information en matière de développement local".

Ce même haut responsable qui a inspecté la réalisation de certains projets d’ouverture de pistes, d’électrification et d’amélioration de l’alimentation en eau potable, a rassuré les villageois quant à la prise en charge effective de leur préoccupations.

La promotion des zones d’ombre, une "dynamique perpétuelle"
  Publié le : vendredi, 16 octobre 2020 09:45     Catégorie : Régions     Lu : 125 foi (s)   Partagez