Zones d’ombre à Médéa: entrée en exploitation de plusieurs projets de développement

Publié le : mardi, 20 octobre 2020 17:50   Lu : 0 fois

MEDEA - Le programme de développement des zones d’ombre de la wilaya de Médéa a connu un début de concrétisation, avec l’entrée en exploitation de plusieurs projets, notamment en matière d’adduction en eau potable, inscrits au profit de ce zones, a-t-on constaté à l’issue d’une tournée du chef de l’exécutif à travers de nombreuses localités.

Initiés dans la perspective de corriger les écarts qui existent entre ces zones et les autres régions, les efforts de redressements de secteurs, tels que l’eau, l’assainissement et les routes, laissés à la traine durant des décades, se sont traduits récemment par la matérialisation de plusieurs petits projets d’adduction en eau potable pour le bénéfice des résidents des villages et hameaux isolés, ventilés à travers les dairas de Chahbounia, Ouzera, Si-Mahdjoub, Tablat et Beni-Slimane.

Lors de son déplacement dans les différentes zones d’ombre relevant de ces dairas, le wali, Djahid Mousse, a procédé à la mise en service de nouveaux réseaux d’AEP, réalisés pour le compte des habitants de ces zones. Ainsi, plus d’une vingtaine de villages enclavés, disposent, désormais, d’eau courante, à l’instar de "Ouled Belkhir", à Beni-Slimane, "Soualem" et "khazroune", dans la commune de Benchicao, "Ghassoul", commune de Bouaiche, "Naiam " et "Bouaikia", relevant de la commune de Chahbounia ou encore "Lakhouass", dans la commune voisine de Boughezoul.

Des projets similaires sont en phase d’achèvement et d’autres en cours de lancement dans différentes zones d’ombres de la wilaya, dont l’entrée en service devrait permettre de mettre un terme à la souffrance des résidents de ces zones, contraints de faire de longs et pénibles déplacement, parfois à dos d’âne, été comme hiver, pour remplir quelques jerricans.

Le même effort a été déployés pour faciliter le déplacement des villageois vers leurs champs de culture ou leurs chefs lieux de communes respectives, en prenant en charge la réhabilitation de voies d’accès susceptible d’assurer le désenclavement de nombreux villages et hameaux.

Des dotations budgétaires ont été consacrées, à cet égard, pour financer les travaux de réhabilitation menés dans les zones d’ombres "El-Khouikhate", commune de Beni-Slimane, "Ouled Zahia" et "El-Mekmen", dans la commune de Sidi-Rabei, tandis que des travaux de réhabilitation sont programmés dans les zones d’ombre relevant de commune d’ El-Hamdania, Tablat, Mezghena et Bouaiche.

Zones d’ombre à Médéa: entrée en exploitation de plusieurs projets de développement
  Publié le : mardi, 20 octobre 2020 17:50     Catégorie : Régions     Lu : 0 foi (s)   Partagez