Maladies cardiovasculaires: l’Algérie, autonome dans la prise en charge de patients

Publié le : vendredi, 07 février 2020 17:42   Lu : 5 fois
Maladies cardiovasculaires: l’Algérie, autonome dans la prise en charge de patients

TIZI OUZOU - L'Algérie est autonome dans la prise en charge des patients atteints de pathologies cardiovasculaire et reçoit même des malades d’autres pays, ont souligné, vendredi à Tizi-Ouzou, le participants à une rencontre sur la cardiologie pratique.

Lors de cette rencontre organisée et abritée par l’hôpital privé Chahids Mahmoudi, qui a regroupé des spécialistes de différentes wilayas du pays, de Mauritanie et de France, le Dr. Tarek Mokrab, cardiologue au niveau de ce même établissement  a observé que l’Algérie dispose des moyens humains et matériels pour traiter ses malades et aussi ceux des autres pays.

"Aujourd’hui nous disposons des équipements de dernière génération, qui permettent de faire plus aisément le diagnostic de ces pathologies, et les plateaux techniques nécessaires pour apporter une solution thérapeutiques à ces problèmes de santé, et l’objectif de cette rencontre est de dire à nos invités des autres pays que nous sommes autonomes et qu’on peut pendre en charge nos patients et les leurs", a jouté ce même spécialiste".

De son côté le PDG de l’hôpital Chahids Mahmoudi, Dr Said Mahmoudi, a indiqué à l’APS, en marge de cette rencontre que "l’Algérie n’a rien à envier aux autres pays sur le plan technologique et même celui des ressources humaines. Notre pays regorge de beaucoup de médecins bien qualifiés et il suffit juste de mettre en place les moyens nécessaires et surtout les conditions et un environnement approprié pour qu’ils puissent accomplir pleinement leur mission".

Concernant l’établissement qu’il dirige, il a rappelé qu’une unité de cardiovasculaire assurant la chirurgie cardiaque et l’interventionnelle, a été ouverte depuis fin 2019, doté d’un plateau technique complet.

Cet hôpital a l’exclusivité nationale de certaines spécialités dont l’exploration PET SCAN (médecine nucléaire) et africaine en se dotant d’un scanner opératoire au bloc acquis cette année et qui sera intégré à la chirurgie opératoire, a-t-il relevé.


Lire aussi: Cardiologie: le CHUO réussit une 1e expérience de remplacement valvaire aortique percutané


Ce même responsable a souligné que le traitement des pathologies cardiovasculaires est couvert par les organismes assureurs (CNAS et CASNOS) suite à des conventions signées avec plusieurs institutions, mutuelles et organismes publics.

L’hôpital Chahids Mahmoudi qui traite le malades de toutes les wilayas du pays, reçoit également des patients de pays africains notamment de Mauritanie (depuis trois ans) et de Guinée, a indiqué son PDG qui a ajouté que des discussions sont en cours avec d’autres pays dont le Cameroun, et le Gabon, pour une convention de prise en charge de leur patients.

Dans son allocution d’ouverture de cette rencontre, le wali de Tizi-Ouzou Mahmoud Djamaa, a souligné que l’intérêt accordé par l’Etat à la prise en charge des pathologies cardio-vasculaires, s’est traduit à Tizi-Ouzou par la réalisation de l’Etablissement hospitalier spécialisé en chirurgie cardiaque de Draa Ben Khedda.

"La réalisation de cet infrastructurel répond a la volonté de l’Algérie de se doter d’un réseau de structures destinées a assurer des soins spécialisés" et ce dans une démarche de "réduire les transferts vers l’étrangers pour des soins".

Le wali a également salué le rôle du secteur privé dans l’amélioration de la qualité des soins et qui intervient en complémentarité avec le secteur public. Il a rappelé l’élaboration de conventions et la mise en place de système de remboursement des actes médicaux, pour couvrir les soins chez le privé.

Maladies cardiovasculaires: l’Algérie, autonome dans la prise en charge de patients
  Publié le : vendredi, 07 février 2020 17:42     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 5 foi (s)   Partagez