Forger le citoyen de demain en assurant une meilleure prise en charge de l’enfance

Publié le : mardi, 20 octobre 2020 18:25   Lu : 2 fois
Forger le citoyen de demain en assurant une meilleure prise en charge de l’enfance

ALGER - Le président du Conseil national économique et social (CNES), Rheda Tir, a mis en avant mardi à Alger l’impérative prise en charge de l’enfance et de l’adolescence pour forger le citoyen et le cadre de demain.

Lors d’une Journée d’études sur "L'enfance et l'adolescence dans la pensée du regretté Pr. Mahfoud Boucebci", M. Tir a précisé que la protection et la prise en charge de l’enfance sur tous les plans, notamment sanitaire et scolaire, était le "meilleur investissement d’avenir pour forger des générations saines".

Organisée en coordination avec l'Organe national de la protection et de la promotion de l'enfance (ONPPE) et avec le soutien du Bureau de l'UNICEF en Algérie, cette Journée d’études à laquelle participent des experts et des chercheurs, est "l’occasion de discuter de tout ce qui a trait à l’enfance et à l'adolescence en Algérie, à la lumière de la pensée du regretté Mahfoud Boucebci, en vue de sortir avec des idées et des recommandations en faveur du renforcement de la protection et de la promotion de l'enfance et de l'adolescence", a souligné le président du CNES.

A cette occasion, M. Tir s’est félicité de l’intérêt accordé à la protection et à la promotion de l’enfance dans le projet d’amendement de la Constitution soumis à référendum le 1er novembre prochain.

Selon lui, le projet d’amendement constitutionnel est une "véritable opportunité pour poser les fondations du changement escompté" qui traduit la volonté de changement qui anime le président de la République dans le cadre de l'Algérie nouvelle.Saluant cette rencontre qui a été consacrée à la pensée du Pr  boucebci en vue de prendre en charge la santé mentale de l’enfant et des adolescents, le même responsable estime que feu boucebci est « une véritable référence dans tout ce qui a trait au sujet de l’enfance et de l’adolescence, grâce à tous les travaux et luttes réalisés et menées tout au long de sa vie pour la protection et la promotion de l’enfance et des adolescents ».

Lors de cette rencontre, un hommage a été rendu au Pr. boucebci qui fut assassiné le 15 juin 1993, en reconnaissance des efforts qu’il avait consentis pour la promotion de la santé mentale et psychologique en Algérie.

Pour sa part, le représentant du bureau des Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) en Algérie, Isselmou Boukhary, a mis en avant l’importance de cette rencontre, saluant les efforts du Gouvernement algérien consentis pour la consolidation et l’appui de la santé psychologique des enfants et des adolescents.

M. Boukhary a rappelé le Plan National de Promotion de la Santé Mentale qui a été tracé et appliqué durant les dernières années, en coordination avec tous les partenaires et la société civile, en vue de l’amélioration du soutien psycho-social, particulièrement en cette conjoncture difficile que connaît le pays, en raison de la propagation de l’épidémie de Coronavirus.

La rencontre a vu l’intervention de plusieurs experts et spécialistes en psychologie, qui ont abordé des thèmes autour de la pensée de Boucebci en matière de promotion de la santé mentale, des problèmes de l’adolescence en Algérie et de la promotion de la petite enfance.

Forger le citoyen de demain en assurant une meilleure prise en charge de l’enfance
  Publié le : mardi, 20 octobre 2020 18:25     Catégorie : Société     Lu : 2 foi (s)   Partagez