Impérative réécriture de la "Sira Nabawiya" pour son rayonnement dans le monde

Publié le : jeudi, 15 novembre 2018 10:13   Lu : 0 fois
Impérative réécriture de la "Sira Nabawiya" pour son rayonnement dans le monde
Photo APS

BLIDA - Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs , Mohamed Aissa, a insisté, mercredi à Blida, sur l’impératif de s'orienter dans le futur vers une réécriture "simple, claire et non épique" de la "Sira Nabawiya" (Conduite du prophète) afin de la faire mieux connaître de par le monde.

Dans son intervention, au cours du lancement des festivités officielles de célébration du Mawlid ennabaoui echarif (naissance du prophète QSSSL), M. Aissa a lancé un appel aux chercheurs universitaires et académiciens du domaine en vue de "réécrire, dans une nouvelle version, la Sira Nabawiya en lui conférant une dimension humaine et éducative".


Lire aussi: Le Mawlid Ennabaoui sera célébré mardi 20 novembre


L’objectif étant, a-t-il expliqué, "d'informer et d'éclairer la génération à venir et le monde en général, sur la conduite et les vertus du Sceau des prophètes(QSSSL), notamment sur les plans hygiène, bon voisinage et vivre ensemble en paix, sans distinction entre religions".

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a par, la même, réitéré son appel aux imams des mosquées de se placer au "dessus du débat qui leur est imposé" au sujet de "la conformité ou non de la célébration du Mawlid Ennabaoui", considérant "qu’il s’agit d’un fait en relation avec l’amour du Messager d'Allah", a-t-il ajouté.

"Nous n'avons nullement besoin de Fetwa pour célébrer l’amour du prophète et sa naissance à travers le rappel de ses vertus et qualités", a observé le ministre, soutenant que l’amour des Algériens pour leur prophète est "des plus grands", et qu’ils sont parmi les "plus prolifiques en matière d’ouvrage concernant sa vie", a-t-il relevé.

Estimant, dans ce contexte, que "ceux qui veulent nous empêcher de célébrer cette fête religieuse, veulent vider le cœur de nos enfants de l’amour du prophète qui est ancré en eux".


Lire aussi: Projet de révision du code pénal: une clause juridique pour garantir la protection des imams


Mohamed Aissa a annoncé, à l’occasion, la célébration attendue de cette fête au niveau de l’ensemble des wilayas, à travers des concours de poèmes, de chants religieux, de récitation du Coran et du Hadith.

Dans le cadre de ces festivités, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs est attendu, demain jeudi à Tipasa, avant de se rendre vendredi à Tebessa où il procédera, au nom du Président de la République, à l’inauguration de la mosquée Larbi Tebessi.

Un hommage est également programmé au profit de 114 imams, morts assassinés dans l’exercice de leur devoir, durant la décennie noire, et dont deux membres des familles de chacun d’eux bénéficieront d’une Omra, durant le mois de Ramadhan prochain.

Impérative réécriture de la "Sira Nabawiya" pour son rayonnement dans le monde
  Publié le : jeudi, 15 novembre 2018 10:13     Catégorie : Société     Lu : 0 foi (s)   Partagez