MOSTAGANEM- La brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Kheïreddine (Mostaganem) a procédé au démantèlement d’une bande criminelle spécialisée dans le vol du cheptel, a-t-on appris vendredi du groupement territoriale de la Gendarmerie nationale. Cette bande criminelle composée de trois (3) individus a volé durant la nuit du 14 mars dernier un cheptel de 33 têtes d’ovins en utilisant un camion, et pris la fuite en empruntant le CW 24, en direction de la commune de Kheïreddine. La victime, un agriculteur qui se dirigeait vers la brigade de la Gendarmerie nationale de cette commune pour déposer plainte contre ce vol, a croisé sur son passage les suspects avant que ces derniers ne changent leur itinéraire pour aller tout droit vers le douar Ouled Hamou relevant de la même collectivité locale, a-t-on indiqué. Aussitôt alertés, les services de la Gendarmerie nationale ont bouclé tous les passages de la commune et ont trouvé 18 têtes d’ovins perdus dans l’une des fermes au douar Oueld hamou, qu’a reconnus leur propriétaire. Lors de l’enquête ayant permis l’identité des auteurs de ce vol, il a été procédé à l’arrestation de deux d’entre eux, que sont M.Ch et H. A ainsi que la saisie du véhicule qui a servi de transport dans cette opération de vol, avant l’arrestation du troisième, le principal mis en cause H. CH qui est le frère de l'un des deux autres, selon la même source. Les investigations ont montré que cette bande composée de huit (8) individus dont cinq (5) en fuite, a à son passif six opérations similaires avec l’utilisation de 3 camions pour le transport du bétail volé ainsi qu’un véhicule touristique, servant de reconnaissance. Les membres de cette bande composée de trois individus ont été présentés jeudi au tribunal de Aïn Tedles qui a écroué l’un deux, alors…
ALGER - Le marché "Rahma" d'El Harrach (Alger) ouvrira ses portes quinze jours avant le mois sacré du Ramadhan pour contrecarrer les spéculateurs et permettre aux citoyens d'acheter les produits alimentaires, fruits et légumes à des prix "raisonnables", a-t-on appris jeudi auprès du bureau d'Alger de l'Union Générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). Le marché, qui propose des produits de large consommation, sera géré par des importateurs et des commerçants de gros qui mettront en vente leurs produits à des prix raisonnables, a indiqué à l'APS Sid Ali Boukerrouche, coordinateur du bureau de l'UGCAA. L'initiative a vu le jour grâce à une coordination entre le bureau d'Alger de l'UGCAA et la wilaya d'Alger, a-t-il affirmé, relevant que des négociations sont en cours avec la wilaya d'Alger pour ouvrir des marchés "Rahma" dans d'autres communes de la wilaya en prévision du mois de Ramadhan et ce pour contrecarrer les spéculateurs qui sont "responsables de la flambée des prix des produits de base". "Une enquête menée par le bureau a fait ressortir que certains spéculateurs parmi les grossistes des produits alimentaires à Oued S'mar (commune de Gue de Constantine) ne se contentent pas de stocker des produits de large consommation pour augmenter les prix mais mettent en vente des marchandises périmées" a souligné le même responsable. Il a appelé dans ce sens le ministère du commerce à intensifier les opérations de contrôle avant le mois de Ramadhan. La flambée des prix des fruits et légumes durant cette période est due à "la connivence entre certains agriculteurs et les commerçants de gros des fruits et légumes d'Eucalyptus dont certains stockent certains produits demandés lors du mois sacré dans des chambres froides pour provoquer la flambée des prix" a ajouté M. Boukerrouche. Le bureau d'Alger de l'UGCAA a immédiatement informé le ministère du…
ALGER- Les services de la Sûreté de wilaya d'Alger ont organisé jeudi au niveau de l'esplanade d'El-Kettani à Bab El-Oued (Alger) une journée de sensibilisation aux dangers de la drogue, avec la participation de représentants de la société civile. La campagne qui coïncide avec les vacances scolaires de printemps permet de se rapprocher des nombreux élèves et jeunes qui fréquentent cet espace de divertissement et de loisirs pour les sensibiliser aux dangers de la consommation de drogue et à ses répercussions sur la santé mentale et physique, voire sur l'équilibre de la société, a précisé le lieutenant Mouloud Ibazatene, chargé de la communication de la Sûreté de wilaya d'Alger. Cette journée de sensibilisation entre dans le cadre des campagnes de sensibilisation organisées par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), en coordination avec les treize (13) cellules d'écoute de la capitale, pour informer les élèves des dangers de la consommation de drogue, a-t-il souligné, précisant qu'elle venait appuyer l'aspect répressif assuré par les brigades opérationnelles de la DGSN pour lutter contre la propagation de la drogue. Les cellules d'écoute et de prévention relevant des la sûreté nationale, réparties à travers la capitale, mènent des actions de sensibilisation aux dangers de la drogue tout au long de l'année au niveau des écoles, des centres de formation professionnelle et des espaces publics dans le cadre de la consécration du principe de la police de proximité en vue d'aider les toxicomanes à décrocher. Ces cellules ont également pour mission d'orienter les nombreux toxicomanes dont des jeunes et des enfants souhaitant recevoir des soins vers des centres de soins psychologiques, souligne la même source. Pour sa part, Mme. Wahiba Souidani, psychologue et membre de l'association "Zahret Bladi" a indiqué que plus de 20 cas de toxicomanie chez les jeunes et les enfants sont…
ALGER - Le chef de la Sûreté urbaine de Dely Ibrahim, le commissaire Boudraâ Radouane, a annoncé mercredi que l'enquête sur l'affaire de l'individu qui faisait chanter des jeunes filles à Alger se poursuit toujours pour identifier toutes ses victimes en vue de les interroger. Lors d'une conférence de presse au siège de la Sûreté de la wilaya d'Alger, le commissaire Boudraâ a indiqué que l'affaire qui a suscité l'intérêt de l'opinion publique est toujours en cours, précisant que le mis en cause a été présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs qui a ordonné sa mise en détention provisoire. Le procureur de la République a également ordonné de poursuivre l'enquête pour "identifier les autres victimes" parmi les jeunes filles que le suspect (27 ans) faisait chanter en les menaçant de mettre en ligne des photos et des vidéos obscènes prises sous la menace. L'affaire a débuté le 10 janvier suite à une plainte déposée par une des victimes qui a affirmé qu'elle a été agressée par le suspect, a rappelé le même responsable. Les investigations menées par les services compétents pendant plus de deux mois ont permis l'identification du mis en cause et son arrestation le 23 mars dernier. L'enquête a révélé que le suspect se déplaçait à bord d'un véhicule sous une fausse matricule. Il ciblait en particulier les étudiantes en se faisant passer pour un chauffeur de taxi clandestin ou sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram). Le mis en cause qui proposait pour la course un tarif abordable en vue d'inciter les étudiantes à monter avec lui, changeait d'itinéraire et conduisait ses victimes dans des endroits isolés en les menaçant avec un pistolet en plastique. L'enquête a également permis la saisie de 16 téléphones portables, 14 appartenant aux victimes…
SIDI BEL-ABBES - L'importance de la formation et de la prévention a été mise en relief, mercredi à Sidi Bel-Abbès, par les participants à une rencontre régionale de la Protection civile, dédiée à la campagne de lutte contre les feux de forêts, qui a réuni les directeurs de ce corps de secours au niveau de 24 wilayas de l'Ouest, du Centre et du Sud. Les intervenants ont mis l'accent dans ce cadre sur l'importance de la formation au profit des agents et officiers de la PC, à l'effet d'assurer la réussite de la campagne 2017 de lutte contre les feux de forêts qui porte également sur la protection des récoltes et des palmiers, et la surveillance des plages. Ils ont, à ce titre, insisté en particulier sur la formation des 22 colonnes mobiles affectées au niveau des wilayas abritant les sites forestiers les plus sensibles, et ce, afin de garantir la meilleure efficience aux opérations sur le terrain. "La réussite de la campagne exige un niveau d'excellence au plan de la coordination", a soutenu le colonel Mohamed Khellaf, cadre central au niveau de la Direction générale de la Protection civile (DGPC). Le même responsable a préconisé, à cet égard, de prendre en considération le bilan de la précédente campagne (2016), pour tirer les enseignements nécessaires en vue de la meilleure préparation possible de la campagne à venir. Affirmant que tous les moyens humains et matériels sont disponibles, le colonel Khellaf a aussi mis en avant un autre volet important, à savoir celui de la prévention. Il a exhorté, dans ce sens, les responsables compétents de la PC et des secteurs partenaires, à intensifier les actions publiques d'information et de sensibilisation autour des meilleures modes de prévention et de lutte contre les feux de forêts. De son côté, le capitaine Nassim…
ALGER - Une caravane d'aides alimentaires a quitté mercredi Alger en direction des camps de réfugiés sahraouis de Tindouf sous la supervision du Croissant-Rouge algérien (CRA) avec la collaboration des Scouts musulmans algériens (SMA). La caravane est composée de cinq (5) camions chargés de 100 tonnes de denrées alimentaires de base destinées aux camps de réfugiés sahraouis dans le cadre de la solidarité du peuple algérien avec les Sahraouis, a précisé la présidente du CRA, Saïda Benhabyles. Les SMA ont collecté les aides humanitaires et le CRA a pris en charge leur acheminement vers les camps de Tindouf, a-t-elle ajouté. "L'initiative algérienne vient à point nommé dans la mesure où elle coïncide avec la décision des Etats occidentaux de réduire le volume des aides accordées aux réfugiés sahraouis en raison de la crise financière", a estimé la présidente du CRA, mettant en garde contre cette décision qui risque d'"affamer les réfugiés" d'autant que "les aides antérieures n'étaient déjà pas suffisantes et ne comblaient que les besoins élémentaires", a-t-elle dit. Le Croissant-Rouge algérien s'emploie à infléchir la décision des organisations internationales humanitaires et des donateurs internationaux relative à la réduction des aides accordées au peuple sahraoui, a souligné Mme Benhabyles, prévenant que ladite décision mettait en péril la situation humanitaire et sanitaire des réfugiés sahraouis. Le CRA dénonce cette mesure qu'il considère comme une "tentative d'affamer les réfugiés sahraouis", appelant le peuple algérien a préserver la culture de solidarité et à accroitre les aides accordées aux réfugiés en général et au Sahraouis dans les camps en particulier. Le commandant général des Scouts musulmans algériens, Mohamed Bouallag, a, pour sa part, précisé que "la caravane entre dans le cadre de la solidarité avec le peuple sahraoui qui lutte pour son autodétermination", estimant que la décision internationale de réduction des aides au profit…
ALGER - La Direction générale de la Protection civile (DGPC) organise mercredi à Sidi Bel Abbès, le 2ème regroupement régional des directeurs de la Protection civile de 24 wilayas du Centre, Ouest et du Sud du pays et ce, dans de la préparation de la campagne estivale 2017, indique les services de la DGPC dans un communiqué. Au cours de cette rencontre, les bilans de l’année 2017 relatif au dispositif de surveillance des plages et baignade, de prévention et de lutte contre les feux de forêts et palmiers notamment sur les volets préventifs, organisationnels et opérationnels seront étudiés afin de mettre en évidence "les difficultés rencontrées et prendre des dispositions pour préparer et améliorer les plans d’actions pour la prise en charge de la campagne estivale 2017", précise la même source. La DGPC rappelle, dans le même cadre, que son département met en place, comme chaque année, "un dispositif opérationnel destiné à la surveillance des plages autorisées à la baignade et cela durant quatre mois (du 1er juin au 30 septembre), tous les jours de 9h00 à 19h00", précisant que "sur les 608 plages que compte le littoral algérien, 226 ont été interdites à la baignade essentiellement pour cause de pollution et risque particulier contre 382 autorisée à la baignade qui feront l’objet d’une surveillance par nos secours", ajoute le communiqué. Il est indiqué également que l’effectif professionnel affecté au dispositif sera renforcé, pour atteindre un total de "17.000 agents mobilisés soit une augmentation de 2.000 agents supplémentaires par rapport à l’année passée, en plus des moyens matériels supplémentaires prévus pour le dispositif de cette année particulièrement en ce qui concerne les embarcations pneumatiques d’intervention". La DGPC indique à ce propos, que la baignade dans les réserves d’eau, "un phénomène qui ne cesse de se généraliser à travers le territoire…