Groupe parlementaire FLN : la résolution du Parlement européen dépourvue du moindre fondement diplomatique

Publié le : samedi, 28 novembre 2020 15:55   Lu : 7 fois

ALGER- Le groupe parlementaire du parti Front de libération nationale (FLN) à l'Assemblée populaire nationale (APN) a condamné samedi dans un communiqué la résolution du Parlement européen (PE) sur la situation des droits de l'Homme en Algérie, la qualifiant d'"attitude éhontée" et d'action "dépourvue du moindre fondement diplomatique, dont le respect de la souveraineté des Etats". 

En réaction à la résolution entérinée par de l'Union européenne (UE) sur la situation des droits de l'Homme en Algérie, le groupe parlementaire FLN a estimé qu'il s'agissait d'une attitude flagrante voire une ingérence éhontée dans les affaires internes des pays et une action dépourvue du moindre fondement diplomatique, dont le respect de la souveraineté des Etats".

Cette action serait "une copie conforme de la résolution de la honte adoptée par la même instance le 28 novembre 2019" et qui était en soi, rappelle le groupe parlementaire, "une immixtion vile dans les affaires internes des Algériens qui ont su répondre aux voix insolentes désirant attenter à leur souveraineté".

Face à la résolution de 2019, une réponse on ne peut plus convaincante a été apportée au PE à travers, rappelle le même groupe, une participation massive à la Présidentielle du 12 décembre 2019, laquelle a laissé émerger un président soutenue par une volonté populaire libre, reconnue par l'ennemi avant l'ami", a-t-on souligné.

Et d'affirmer que la vie privée des Algériens est "une affaire interne et l'Etat algérien applique la légalité et la légitimité dans ses actions par pur respect au peuple avant que cela ne soit contraignant ou un engagement international".

Le groupe parlementaire ne plaide pas par éthique à l'action parlementaire autant qu'il assume la responsabilité de représenter les citoyens et préserver le flambeau de la liberté allumé par les chouhada et qui illumine aujourd'hui les institutions de l'Etat forgés par les Algériens et promues par les cadres et élites de la patrie, précise le communiqué.

L'Algérie qui a affronté le joug colonial et avancé dans la voie du développement et de l'édification, en misant dans ses politiques sur le respect du droit international, de la souveraineté des états et de la non ingérence dans les affaires internes d'autrui, considère que toute affaire interne fait l'objet de traitement et d'analyse par ses propres institutions légitimes et qu'aucune partie n'est en droit de les débattre ou encore les examiner, affirme encore le même groupe parlementaire.

De même qu'il a appelé l'UE à réfléchir longuement avant d'évoquer l'Algérie, peuple, gouvernement et institutions, la sécurité voulue étant instaurée grâce à la cohésion étroite entre le peuple, l'ANP et les institutions de l'Etat.

Soulignant que l'UE devrait "débattre de ses questions internes, dans la limite de la compétence de son parlement élargi", le même groupe parlementaire a invité l'institution européenne a soutenir les peuples dont les droits et libertés ont été bafoués, notamment la cause palestinienne, le droit à l'autodétermination au Sahara occidental, et de veiller au respect du droit international et des résolutions onusiennes.

Le groupe parlementaire du FLN a appelé, enfin, l'ensemble des franges de la société parmi les partis, associations, et personnalités nationales à l'impérative mobilisation et au resserrement des rangs, assurant que l'objectif de ces manouvres était de cibler la sécurité et la stabilité de l'Algérie, particulièrement en cette phase où le peuple algérien est en voie d'édifier l'Algérie nouvelle à la faveur d'une nouvelle constitution consacrant davantage de droits et de libertés.

Groupe parlementaire FLN : la résolution du Parlement européen dépourvue du moindre fondement diplomatique
  Publié le : samedi, 28 novembre 2020 15:55     Catégorie : Algérie     Lu : 7 foi (s)   Partagez