Médias: engager des réformes "profondes" dans le secteur pour relever les nouveaux défis

Publié le : mardi, 05 octobre 2021 17:57   Lu : 42 fois
Médias: engager des réformes "profondes" dans le secteur pour relever les nouveaux défis

ALGER- Les participants à la première Conférence nationale sur l'évaluation des réformes engagées dans le secteur des médias, ont plaidé mardi à Alger pour de "profondes" réformes dans le secteur des médias pour leur permettre d'accomplir pleinement leur rôle face aux nouveaux défis.

A ce propos, Riad Houili, président du Syndicat des éditeurs de l'information (SEI), organisateur de la Conférence, a indiqué que cette rencontre "se veut une occasion pour évaluer le processus de réformes", précisant que son syndicat était prêt à "travailler et dialoguer avec les autorités pour la relance du secteur et la mise en oeuvre des réformes".

Il a invité, par ailleurs, les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN), à "bien débattre du code de l'Information pour éviter les erreurs du passé et y apporter les amendements nécessaires".

Les participants, dont des éditeurs et journalistes, ont mis en avant "la nécessité de concrétiser les réformes profondes dans le secteur des médias, des réformes au diapason des développements survenus dans le monde et permettant de relever les défis, en procédant à la réforme du système judiciaire et l'ouverture d'un débat entre les parties prenantes pour son enrichissement".

Se félicitant, par ailleurs, de "la naissance du SEI et son rôle dans la réorganisation de la scène médiatique, en lançant de larges concertations pour préserver la dignité du journaliste", les conférenciers ont relevé par la même "le volet social impacté par la situation financière des entreprises médiatiques dont la majorité menace faillite".

Evoquant "l'importance du rôle des médias dans la préservation et la défense de la sécurité interne de l'Algérie contre toute tentative visant son unité et sa stabilité", les intervenants ont appelé les pouvoirs publics à "tenir compte du secteur et à le promouvoir pour qu'il puisse contrecarrer les attaques étrangères et orienter l'opinion publique au service de l'intérêt suprême de la patrie".

Concernant la loi sur la publicité, les participants ont recommandé "l'accélération de sa promulgation en garantissant la distribution équitable de la publicité publique en la mettant à l'abri des financements douteux".          

"L'Algérie nouvelle a besoin d'un nouveau média avec de nouveaux standards en adéquation avec les développements de l'heure", ont affirmé les intervenants.

De son côté, le représentant du ministère de la Communication, Abbas Abderraouf a déclaré qu"'après l'amendement constitutionnel de 2020, il a fallu au ministère de réviser les lois relatives au secteur et de lever certaines mesures inutiles", relevant la création prochaine de deux mécanismes pour réguler l'activité médiatique à travers l'Autorité nationale indépendante de régulation de l'audiovisuel (ANIRA) et le Conseil national de la presse".

Au sujet de l'ANIRA, le même intervenant a indiqué que "la nouvelle loi lui a conféré les prérogatives nécessaires pour organiser l'activité de l'audiovisuelle et intervient pour mettre fin au financement issu de l'argent sale et aux pratiques parallèles et pour que l'Etablissement public de télédiffusion d'Algérie (TDA) soit un trait d'union entre les chaînes privées et les opérateurs étrangers".

Médias: engager des réformes "profondes" dans le secteur pour relever les nouveaux défis
  Publié le : mardi, 05 octobre 2021 17:57     Catégorie : Algérie     Lu : 42 foi (s)   Partagez