Conférence sur le rôle pionnier de l'Algérie en faveur des mouvements de libération dans le monde

Publié le : mercredi, 06 octobre 2021 19:14   Lu : 42 fois
Conférence sur le rôle pionnier de l'Algérie en faveur des mouvements de libération dans le monde

ALGER- Les participants à une Conférence organisée à l'occasion de la célébration de la Journée nationale de la diplomatie ont mis en avant le rôle pionnier de la diplomatie algérienne en faveur des mouvement de libération dans le monde, soulignant que l'expérience algérienne en matière de diplomatie a toujours été une source d'inspiration pour de nombreux peuples.

Organisée mercredi par le Forum du Moudjahid, en coordination avec l'association Machaâl Echahid, sous le thème "Rôle de la diplomatie algérienne en faveur des mouvements de libération dans le monde", la conférence a vu la participation du représentant du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, l'ambassadeur Nadir Larbaoui, le diplomate et moudjahid, Noureddine Djoudi, et un des vice-présidents de l'Assemblée populaire nationale (APN).

L'ambassadeur de Palestine en Algérie, des enseignants universitaires, des chercheurs et la fille du martyr de la diplomatie algérienne Mustapha Ferroukhi, mort en 1960 dans un crash d'avion, ont également pris part à la conférence.

Soulignant que la célébration de la Journée nationale de la Diplomatie algérienne coïncidait avec une date majeure, celle qui a vu l'Algérie hisser son drapeau à l'ONU, le 8 octobre 1962, M. Nadir Larbaoui a mis en avant l'importance capitale que revêt cette commémoration car elle est venue consacrer une lutte nationale ardue, dont les objectifs ont été définis par la Révolution du 1er Novembre qui a placé l'action diplomatique comme base de soutien à la lutte armée et au recouvrement de la souveraineté nationale, devenant ainsi une source d'inspiration à ceux qui se sont engagés dans la lutte diplomatique.               

Et d'ajouter que l'Algérie indépendante demeura attachée aux principes nobles ancrés par la Guerre de libération, et les a érigés en doctrine enracinée que les changements survenus sur la scène territoriale et internationale ne sauraient déstabiliser.      

De son côté, le diplomate Noureddine Djoudi a évoqué l'histoire de la diplomatie algérienne qui était une importante arme de libération du pays. 


Lire aussi: Propos de Macron: "une ingérence néocolonialiste inacceptable"


Il a rappelé, dans le même contexte, le déséquilibre des forces entre l'ALN et la puissance coloniale, solide de par son arsenal militaire et sa machine de guerre, relevant la nécessité de jouer la carte de combat diplomatique et mobiliser le peuple algérien par tous les moyens.

La diplomatie algérienne a riposté à la guerre médiatique du colonisateur qui présentait les moudjahidine en tant que "gangs et bandits", par l'ouverture de bureaux et de représentations dans plusieurs capitales pour éclairer l'opinion publique, notamment dans les pays qui soutenaient le colonisateur, le but étant de faire pression sur les gouvernements à travers les peuples et faire connaître la Guerre en Algérie grâce aux délégations dépêchées à l'étranger.

Abondant dans le même sens, M. Djoudi a salué les efforts que déploie jusqu'à présent la diplomatie algérienne pour défendre le pays aux côtés de l'armée nationale.

De son côté, l'historien Amar Rekhila s'est longuement exprimé sur la diplomatie algérienne et son rôle dans la promotion de la cause algérienne sur les tribunes internationales notamment en Orient à travers la Ligue arabe et les Nations Unies.

Evoquant le parcours du combattant Mohamed Khemisti, premier ministre des AE de l'Algérie indépendante, âgé alors de 33 ans, le chercheur Amar Belkhoudja a rappelé son combat d'abord au sein du mouvement estudiantin avant de joindre les rangs de l'ALN.

Mme Zoulikha Ferroukhi a présenté des témoignages sur le combat mené par son père tombé en martyr, rapporté par ses proches et ses compagnons d'armes. Le défunt avait mené une action diplomatique remarquable au service de la Révolution, tant par sa contribution dans le mouvement national et la création de plusieurs titres de presse nationaux, que par son rôle dans l'action diplomatique.

Né le 19 décembre 1922 à Miliana, le chahid a veillé, aux côtés de nombreux diplomates chevronnés, au renforcement du rôle de la diplomatie algérienne à travers le monde, particulièrement dans les pays arabes et au sein de l'ONU, pour faire connaitre la question nationale juste, arracher l'indépendance et préserver l'unité nationale, a-t-elle indiqué.

Au terme de la conférence, le quotidien El Moudjahid a honoré le moudjahid et diplomate Noureddine Djoudi, en reconnaissance de son apport au service de l'Algérie.

"Aujourd'hui, je suis fier de la diplomatie algérienne...l'Algérie a renoué avec sa puissante diplomatie qui me rappelle celle de la guerre", a déclaré M. Djoudi, mettant l'accent sur les principes et les fondements sur lesquels repose l'Algérie dans la défense des droits des peuples à l'autodétermination".

Media

Conférence sur le rôle pionnier de l'Algérie en faveur des mouvements de libération dans le monde
  Publié le : mercredi, 06 octobre 2021 19:14     Catégorie : Algérie     Lu : 42 foi (s)   Partagez