Manuels scolaires: entre disponibilité et vente désordonnée

Publié le : vendredi, 08 octobre 2021 16:46   Lu : 87 fois
Manuels scolaires: entre disponibilité et vente désordonnée

ALGER- Les manuels scolaires sont disponibles et en quantités "dépassant même la demande" pour l'année scolaire 2021-2022, a rassuré l'Office national des publications scolaires (ONPS) suite aux inquiétudes soulevées par des parents qui se sont plaints du manque d'organisation dans la distribution des livres, craignant un retard dans l'apprentissage de leurs enfants.

Le Directeur général adjoint chargé de la Communication à l'ONPS, Yacine Mira a déclaré à l'APS que "le manuel scolaire est disponible en grandes quantités", soit plus de 80 millions de manuels pour les trois cycles d'enseignement (primaire, moyen et secondaire), sans compter les 40.690 livres en braille destinés aux élèves non-voyants, y compris les livres scientifiques".

"74 millions de manuels scolaires sont, actuellement, disponibles au niveau des établissements éducatifs, un nombre dépassant de loin les besoins du secteur", a ajouté le même responsable.       

Il a rappelé, à cette occasion, le lancement le 18 janvier dernier de l'opération de distribution du manuel scolaire à travers 53 centres de distribution des documents pédagogiques à l'échelle nationale, outre 4 centres régionaux.

Répondant à une question sur les causes du manque d'organisation dans la vente du manuel scolaire, M. Mira a indiqué que l'école était "la structure pédagogique la plus adéquate" pour la vente du manuel scolaire et le respect de sa gratuité, expliquant "les quelques perturbations enregistrées" dans la distribution par "le refus de la vente de cet outil indispensable par certains établissements".

Il a ajouté, en outre, que les syndicats avaient accompagné, la semaine dernière, l'opération de vente du manuel scolaire, ce qui favorisé l'accès de l'élève à cet outil.                                                    

Dans l'objectif de diversifier et de faciliter l'opération de vente, l'Office a introduit de "nouveaux mécanismes" dans le cadre des mesures préventives visant à limiter la propagation du Coronavirus.

A cet égard, "1.258 librairies, 600 points de vente et 55 expositions ont été accrédités, à ce jour", a-t-il indiqué, ajoutant que l'opération de vente des manuels a commencé au niveau des librairies, à partir du 20 août dernier.

"C'est pour la première fois que nous recourrons aux boutiques en ligne (vente et livraison)", a-t-il révélé, ajoutant que "le taux de couverture a atteint 36 wilayas, contre un montant symbolique payé par le parent d'élève, estimé à 150 dinars pour tous les manuels livrés par ces magasins".


Lire aussi: Education: Pas de pénurie de manuels scolaires


Selon la même source, ces mécanismes, notamment les librairies privées, les expositions et les boutiques en ligne, ont contribué à "réduire la pression", mais "ne remplacent pas l'établissement d'enseignement, qui est la structure la plus efficace pour la vente des manuels scolaires".

Après avoir rappelé  que la vente des manuels scolaires était en cours, il a indiqué que l'opération de distribution aux établissements scolaires avait commencé en mars dernier avant de procéder à leur vente à l'issue des examens nationaux.

L'opération de vente a été reprise à partir de septembre dernier, juste après les vacances d'été.

Concernant les non-voyants, M. Mira a fait savoir que le manuel scientifique était inclus pour la première fois au profit des élèves d'enseignement secondaire, expliquant que les livres de physique, de mathématiques et de sciences naturelles étaient imprimés en Braille, avec l'inclusion d'illustrations en reliefs imprimés en 3D afin que l'élève non-voyant puisse acquérir des connaissances à l'instar de ses camarades.

Les parents d'élèves témoignent leur désarroi face à la pénurie de manuels scolaires dans certaines écoles primaires

Lors d'une tournée effectuée par l'APS au niveau de certaines librairies privées et points de vente relevant de l'Office national des publications scolaires (ONPS), les parents d’élèves se plaignent, cette année encore, des difficultés à disposer normalement des livres scolaires sur le marché, notamment pour les livres du cycle primaire. Sur le terrain, les librairies et les points de vente sont prises d’assaut sans pouvoir répondre convenablement à la demande

Mme Nesrine, qui était à la file d'attente devant le point de vente des manuels scolaires relevant de l'ONPS, a souligné la grande difficulté rencontrée pour l'achat de manuels à ses enfants écoliers, et ce, en raison du refus de l'école de vendre les manuels aux élèves depuis le début de l'année scolaire.

Pour sa part, Mme Habiba a exprimé son mécontentement dans ce sens, notamment pour le manque de manuels d'activité des élèves du cycle primaire, soulignant que ces enfants n'avaient pas commencé les cours en raison de ce "problème".

La vente des manuels devrait se dérouler au niveau des établissements éducatifs initialement, en cas de rupture de stock, les parents d'élèves devraient se diriger vers les librairies et non pas le contraire, a-t-elle affirmé.

La présidente de la Fédération nationale des associations des parents d'élèves, Djamila Khiar, a imputé "la crise" du manuel scolaire au "refus de certains directeurs d'établissements scolaires de vendre cet outil pédagogiques dans les écoles, soulignant que "les manuels sont disponibles et qu'il n'existe aucune pénurie".

De son côté, le Secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation (SATEF), Boualem Amoura, a suggéré la vente des manuels scolaires en fin d'année, en concomitance avec les inscriptions scolaires, et ce, dans le souci de garantir l'accès du manuel à l'élève avant le début de la nouvelle année scolaire.


Lire aussi: Face à la cherté des articles scolaires, les ménages à faibles revenus à rude épreuve


M.Amoura a rappelé que cette instabilité est due au "refus" de certains directeurs d'établissements éducatifs et économes des collèges et lycées de vendre les manuels scolaires, appelant à l'impératif pour les établissements de superviser cette opération et créer "une prime de vente du manuel" incluse en tant que budget supplémentaire au budget accordé aux établissements éducatifs.

Pour sa part, le président du Syndicat national autonome des Censeurs des Lycées (SNACEL), Farouk Kettar, a appelé à "la création de la prime du manuel scolaire au profit des établissements scolaires, à l'instar de la marge bénéficiaire octroyée par les librairies privées", insistant sur l'impératif pour les centres de distribution "de respecter l'opération de distribution des manuels aux établissements éducatifs".

Le ministre de l'Education nationale, Abdelkahim Belabed, avait démenti, mardi dernier, l'existence d'une quelconque "pénurie" de manuels scolaires, affirmant que l'opération de vente de ces manuels avançait à "un rythme croissant" avec une baisse de la pression sur les établissements éducatifs et les points de vente dans plusieurs wilayas.

Après avoir salué la contribution et la démarche des associations des parents d'élèves et des syndicats agrées dans le secteur, dans l'accompagnement du ministère en la matière, le ministre avait affirmé qu'"aucune annulation de vente des manuels scolaires n'a été décidée, tout comme aucun changement ne s'est produit sur les modes d'acquisition du manuel scolaire dans les mêmes , la vente devant se faire en priorité à l'intérieur de ces établissements".

Manuels scolaires: entre disponibilité et vente désordonnée
  Publié le : vendredi, 08 octobre 2021 16:46     Catégorie : Algérie     Lu : 87 foi (s)   Partagez