Print this page

Agriculture: plusieurs recommandations pour relever les défis du secteur

Publié le : mercredi, 10 février 2021 10:47   Lu : 198 fois
  • Partagez
Agriculture: plusieurs recommandations pour relever les défis du secteur

ALGER - Les membres de la commission de l'agriculture et du développement rural du Conseil de la nation ont soumis, mardi, plusieurs recommandations pour relever les défis du secteur agricole en général, et des agriculteurs en particulier, indique un communiqué du Conseil.

Ces recommandations ont été formulées lors de l'audition, par les membres de la Commission, du ministre de l'Agriculture et du développement rural, Abdelhamid Hemdani, sur le thème "agriculture et développement rural: défis actuels et futurs", a précisé la même source.

Lors de cette séance, les membres du Conseil de la Nation ont évoqué plusieurs thèmes relatifs au secteur agricole, insistant sur l'importance de parvenir à l'autosuffisance et de réaliser la sécurité alimentaire qui est liée étroitement à la préservation de la sécurité et de la souveraineté nationales, outre de s'orienter vers l'exportation, ajoute la source.

Ils ont exprimé, en outre, "leur satisfaction quant aux capacités du secteur agricole du pays et au bond qualitatif qu'a connue la production agricole et son amélioration sur les plans quantitatif et qualitatif, en sus de l'excédent de production réalisé grâce au soutien de l'Etat ainsi qu'aux efforts, à la lutte et à la détermination des agriculteurs en vue de surmonter les difficultés pour la réalisation du développement agricole escompté".

Les membres de la commission ont également loué "les efforts colossaux consentis par les agriculteurs dans le souci de relever les défis et ce en dépit des lacunes dont souffre le secteur, notamment lors de cette conjoncture difficile que traverse le pays à l'instar de tous les pays du monde en raison des retombées de la propagation du covid-19 à tous les niveaux".

Les membres de la Commission ont, dans ce cadre, relevé les difficultés et les défis que connaît le secteur agricole en général et les agriculteurs en particulier, et qui ne sont autres que les préoccupations des agriculteurs eux-mêmes, insistant sur l'impératif de les traiter et de leur trouver les solutions efficaces".

Ces recommandations ont porté sur la prise en charge sociale de l'agriculteur, la priorité devant être accordée à la production locale de certains produits agricoles par rapport au produit importé afin d'encourager les producteurs, le renforcement des mesures prises pour atteindre l'autosuffisance en termes de production agricole nationale, et le soutien des producteurs locaux.

Elles portent également sur la création d'une banque de graines, la facilitation des investissements agricoles, la lutte contre la bureaucratie et l'amélioration du climat d'investissements agricoles, ainsi que traitement de la problématique des contrats de concession , en sus du renforcement des mesures prises pour la régularisation des contrats de propriété des agriculteurs.

Les membres du conseil ont également abordé les questions de partenariat étranger dans le domaine agricole, la distribution des semences agricoles, de leur calendrier et de la spéculation là-dessus, l'arrêt d'importation des vaches, notamment les vaches laitières, le stockage de la production, les chambres froides et la commercialisation, ainsi que la cherté du fourrage et le manque de la main-d’œuvre agricole, en sus des fermes pilotes et de l’industrie de transformation.

Répondant aux interventions des membres du Conseil de la nation, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural "a salué les préoccupations et relevé l'importance des sujets soulevés et abordés, lesquels dénotent de la profondeur des connaissances des sénateurs et de leur expérience sur le terrain", soulignant à ce propos "les avoir pris en considération".

Il a également fourni les explications nécessaires concernant les points et les sujets qui ont suscité des préoccupations".


Lire aussi : Réduire les importations agricoles de 2,5 milliards de dollars à l'horizon 2024


Organisée dans le cadre des séances d'audition, tenues par les commissions permanentes du conseil, cette plénière a été présidée par le président de la commission, Mustapha Djebbane, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Besma Azouar, et le vice-président du Conseil de la nation par intérim, chargé de la législation et des relations avec l'Assemblée populaire nationale (APN) et le Gouvernement, Ghazi Djabri, en sus de nombre des membres de l'APN.

Par la même occasion, M. Djebbane a souligné l'intérêt particulier accordé au secteur agricole dans le programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et incarné dans le plan d'action du Gouvernement pour la mise en œuvre dudit programme, pour lequel les membres du Conseil de la nation ont adopté une résolution dans laquelle ils ont exhorté le Gouvernement à la nécessité d'œuvrer à mettre fin à la dépendance aux revenus des hydrocarbures.

Pour sa part, le ministre a passé en revue en chiffres la situation du foncier agricole, les terrains exploitable, la contribution du secteur agricole dans l'économie nationale notamment la production des céréales ainsi que les objectifs du secteur.

Il a évoqué également le nombre de postes d'emploi dans le secteur, le taux de croissance, l'agriculture sahraouie, les cultures stratégiques, le développement des steppes, les régions pastorales et montagneuses, l'amélioration des conditions de vie et des revenus des habitants des régions rurales , la femme en particulier, l'électricité rurale, la meilleure exploitation, l'obtention et la promotion de l'investissement dans le foncier agricole et la réduction du déficit de la balance commerciale.

Lors de son allocution de clôture, M. Djeban a mis en avant l'intérêt porté par le président du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil à ce secteur stratégique dans le cadre des réformes de l'Etat pour la relance de l'économie nationale au titre de l'édification de la nouvelle République".

Le Conseil de la nation compte organiser dans les prochains jours d'une journée d'études parlementaire pour élargir le débat sur ce dossier important en vue d'atteindre l'objectif escompté à savoir "l'établissement d'une économie alternative loin de la dépendance aux hydrocarbures", a ajouté le communiqué.

Agriculture: plusieurs recommandations pour relever les défis du secteur
  Publié le : mercredi, 10 février 2021 10:47     Catégorie : Economie     Lu : 198 foi (s)   Partagez