Equipements rénovés: les comités d'étude appelés à travailler avec célérité

Publié le : mercredi, 17 février 2021 10:25   Lu : 0 fois
Equipements rénovés: les comités d'étude appelés à travailler avec célérité

ALGER - Le ministre de l'Industrie, Ferhat Ait Ali Braham a appelé, mardi à Alger, les membres des comités techniques chargés d'étudier les dossiers relatifs aux équipements rénovés, à la sous-traitance et à l'industrie électronique et électroménager "de commencer leur travail le plus tôt possible et avec célérité".

Il a précisé, toutefois, que les décisions prises par les comités ne devront pas l'être "dans la précipitation ni dans la nonchalance", ajoutant à l'occasion de la cérémonie d'installation de ces trois comités organisée au siège du ministère, qu'ils seront amenés "à passer le plus gros des dossiers dans les 3 à 4 prochains mois".

Selon lui, il ne s'agit pas d'"une compagne" mais plutôt d'une procédure qui se poursuivra tant que les textes promulguées seront toujours en vigueur.

M. Ait Ali Ferhat a donné certaines "orientations générales" aux membres des comités, notamment en matière de fréquence de sessions de traitement des dossiers en préconisant des réunions deux jours par semaine, selon la disponibilité des cadres des différents ministères représentés dans ces comités.

Il a tenu a affirmé la "souveraineté" des comités dans leurs décisions, pour peu qu'ils respectent les textes des décrets exécutifs qui régissent chaque activité (décrets 311, 312 et 313 de l'année 2020 publiés sur le JO n 67), précisant que le principe de "parité" a été respecté dans la composition des comités.

Le ministre a relevé que le nombre des représentants du ministère de l'Industrie était équivalent à celui des autres départements, indiquant, à cet effet, que les ministères des Finances, du Commerce et des Mines avaient désigné leur représentants dans ces comités en plus de la Chambre algérienne du commerce et de l'industrie, sans exclure la possibilité de recourir à des expertises externes, privées ou publiques.

M. Ait Ali Ferhat a estimé que les avantages fiscaux et les exonérations douanières qui étaient accordés auparavant aux "assembleurs" ont été transférés, en vertu des nouveaux textes promulgués en 2020, aux équipementiers qui produisent des composantes à tout usage, favorisant l'intégration, sans dépendre d'un donneur d'ordre (des commandes publiques ou privées) pour bénéficier de ces avantages.

Il a souligné que son département veut encourager les secteurs qui sont en mesure d'assurer de l'intégration dans leurs produits "dans l'immédiat et à des taux appréciables", citant les segments des produits blancs incluant les réfrigérateurs, les machines à laver et les climatiseurs.

Les opérateurs dans ce secteur doivent démarrer avec un taux d'intégration à 40% pour passer à 70% au cours de la seconde année d'activité, a précisé le ministre.

Concernant des produits "un peu plus complexes", à l'exemple des téléviseurs, il a indiqué que le taux d'intégration a été révisé à la baisse.

Pour ce qui est des chaines rénovées, M. Ait Ali Braham a rappelé que les opérateurs seront en mesure, selon le nouveau décret, d'importer une partie seulement de la chaine, ce qui n'était pas autorisé auparavant. Aussi, la vétusté variera, selon lui, entre 3 et 10 ans, selon le type de chaine et l'activité dans laquelle elle sera utilisée.

Equipements rénovés: les comités d'étude appelés à travailler avec célérité
  Publié le : mercredi, 17 février 2021 10:25     Catégorie : Economie     Lu : 0 foi (s)   Partagez