Responsable sahraoui : il ne sert à rien au Maroc d’occulter les pertes infligées à son armée par l’APLS

Publié le : lundi, 25 janvier 2021 18:52   Lu : 189 fois
Responsable sahraoui : il ne sert à rien au Maroc d’occulter les pertes infligées à son armée par l’APLS

BIR LAHLOU - Le ministre de l’Information, porte-parole du gouvernement sahraoui, Hamada Salma Daf, a estimé lundi qu’il ne servait à rien au régime du Makhzen d’occulter les pertes infligées à son armée dans la guerre au Sahara occidental, notamment après les récentes opérations qualitatives menées par l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS) à El-Mahbes et El-Guerguerat.

Dans une déclaration à l’APS, M. Hamada Salma Daf a précisé que le Maroc occulte "les lourdes pertes infligées à son armée par les unités de l'Armée populaire de libération sahraouie dans les territoires sahraouis occupés" dans le but de "tromper l'opinion publique marocaine et internationale sur la réalité des faits au Sahara occidental" et de lui "faire accroire que la situation est normale et qu’il n’y a pas de guerre".

Des allégations et des mensonges dévoilés à la faveur de la large couverture médiatique internationale des opérations qualitatives menées par l'APLS, notamment après les frappes intensives en direction de la brèche illégale dans la région d’El-Guerguerat, a soutenu le responsable sahraoui.

"Des Marocains au niveau de la zone tampon ont été témoins des frappes menées par nos forces contre la brèche illégale", a-t-il dit, affirmant que le peuple marocain est "aujourd'hui bien conscient que la guerre peut atteindre n'importe quel partie des territoires sahraouis occupés et toute position des forces de l’Armée royale marocaine".   

Pour le ministre sahraoui de l’Information, le Maroc occulte la guerre en raison de la situation intérieure "explosive" dans le Royaume, aux prises avec une crise économique induite par l’effondrement des revenus du tourisme à cause de l’épidémie de Covid-19, à laquelle s'ajoutent, a-t-il dit, la détérioration de la situation des droits de l’homme et la répression des manifestations dénonçant la normalisation avec l’entité sioniste.

Le bombardement de la région d’El Guerguerat constitue une mise en garde pour les usagers de cette brèche illégale, a-t-il fait observer, ajoutant que le régime marocain assume la responsabilité d’introduire les civils dans les zones militaires.

Au fil des jours, le Maroc se rendra compte que sa violation de l’Accord de cessez-le-feu aura été "la pire erreur commise" et que la lutte armée aboutira au triomphe pour réaliser l’indépendance sur l’ensemble des territoires de la République arabe sahraouie, considère Hamada Salma Daf.

Concernant la décision de la République du Burundi de fermer son Consulat général dans la ville de Laâyoune occupée, le responsable a précisé que les pays ayant ouvert des consulats dans les villes sahraouies occupées ne l’ont pas fait "étant convaincus de la légitimité de l’occupation par le Maroc du Sahara Occidental mais plutôt dans le cadre d’un échange d’intérêts".

Ces pays ne sont pas prêts à donner sans contrepartie, le Maroc n’ayant pas honoré ses engagements en raison de sa situation économique, considère-t-il.

"Il est inconcevable que le simple citoyen marocain souffre le martyre et que des édifices et des sièges de représentations diplomatiques soient bâtis avec les impôts que le peuple marocain verse à des pays qui n’ont aucun intérêt au Sahara occidental".

Il s’est dit optimiste quant à l’éventuelle position de la nouvelle administration américaine présidée par Biden à l’égard du Sahara Occidental.

"Nous espérons que l’administration de Biden, dont les relations avec les pays sont basées sur le respect des droits de l’homme et les principes de la légalité internationale, revoit l’annonce de Trump, étant nuisible à son image et à sa place en tant que membre permanent au Conseil de sécurité, responsable du maintien de la paix et de la sécurité et de l’application des principes de la légalité internationale".

La majorité des responsables désignés au sein de la nouvelle administration américaine veillent au respect de la légalité internationale, c’est pourquoi "nous espérons l’annulation de la reconnaissance par l’ex président américain Donald Trump de la souveraineté présumée du Maroc sur le Sahara occidental".

Responsable sahraoui : il ne sert à rien au Maroc d’occulter les pertes infligées à son armée par l’APLS
  Publié le : lundi, 25 janvier 2021 18:52     Catégorie : Monde     Lu : 189 foi (s)   Partagez