Le traitement réservé par l’ONU à la question sahraouie a connu plusieurs tournants

Publié le : jeudi, 28 janvier 2021 09:34   Lu : 248 fois
Le traitement réservé par l’ONU à la question sahraouie a connu plusieurs tournants

CHAHID EL-HAFEDH- Le représentant du Front Polisario auprès de l'Organisation des Nations-Unies (ONU), Sidi Mohamed Omar a indiqué, mercredi, que le traitement réservé par l’ONU et le Conseil de sécurité à la questions sahraouie a été marqué par "plusieurs tournants et dérives", imputant cela à la tentative de certains pays, en tête desquels, la France de "vider le contenu du plan de règlement et de contourner le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination".

Lors d’une conférence animée à la salle "Chahid El Ouali" dans les camps des réfugiés sahraouis, M. Omar a indiqué que les tentatives de la France visant à contourner la légalité internationale ont marqué tous les mandats successifs des Secrétaires généraux de l’ONU ainsi que toutes les approches présentées par les envoyés onusiens au Sahara occidental ».

Face à l’inertie de l’ONU, le Front Polisario a décidé de "réviser le processus dans sa totalité, même si l’étape de révision a été dépassée à travers la décision de reprise de la guerre de libération, le 13 novembre 2020, suite à l’agression de l’occupation marocaine qui a ciblé des Sahraouis sans défense, au niveau de la brèche illégale d’El Guerguerat".

La reprise de la lutte armée a suscité un élan sans précédent, a-t-il souligné, rappelant que le Front Polisario avait pressenti le danger, au regard des dépassements de l’occupation marocaine face à l’inaction de l’ONU.

L’ONU et Conseil de sécurité sont restés indifférents en dépit des nombreuses lettres de mise en garde qui leur ont été adressées, a-t-il ajouté.

Le représentant du Front Polisario aux Nations unies, s’est félicité des opérations qualitatives menées par l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS), ajoutant que "le bombardement effectué dans la brèche illégale d’El Guerguerat, se veut un message à l’adresse des Forces d’occupation marocaines, à savoir que l’armée sahraouie est en mesure de frapper tout lieu de présence de ces forces.


Lire aussi : Sahara Occidental: l'ONU est devenue une "partie au conflit prolongé"


Le même responsable a toutefois, affirmé que le Front Polisario, étant le seul représentant légitime du peuple sahraoui,"maintient la porte ouverte à la solution pacifique, une solution qui puisse garantir le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination".

La série d’attaques menées par l’armée sahraouie contre les forces d’occupation marocaine qui se trouvent derrière le mur de sable, s’est étendue à la brèche d’El Gueguerat au Sud-ouest et à la zone de Mahbès, selon un communiqué du ministère sahraoui de la Défense.

Selon le communiqué militaire n 73, dimanche dernier, "l'armée sahraouie a lancé samedi et dimanche soir, des frappes contre les forces d'occupation dans la brèche illégale d'El Guerguerat dans le secteur de Bir Koundouz, et aussi le long de la zone entre Bir Anzaren et Kelb Adhlim dans le secteur de Techla".

Le Secrétaire général du ministère sahraoui de la Sécurité et de la Documentation, M. Sidi Oukal avait menacé l’armée d’occupation marocaine "d’intensifier l’escalade", suite au bombardement de la brèche illégale d’El Guerguerat, mettant en garde les civils marocains et étrangers contre l’accès à ces territoires, classés "zones de guerre".

Le traitement réservé par l’ONU à la question sahraouie a connu plusieurs tournants
  Publié le : jeudi, 28 janvier 2021 09:34     Catégorie : Monde     Lu : 248 foi (s)   Partagez