Bouira: l’antique Auzia se met à l’heure de Yennayer

Publié le : dimanche, 10 janvier 2021 14:08   Lu : 168 fois
Bouira: l’antique Auzia se met à l’heure de Yennayer

BOUIRA- La ville antique Auzia, actuelle Sour El Ghouzlane, située au sud de Bouira, vit depuis quelques jours au rythme des préparatifs des festivités célébrant le nouvel an amazigh (Yennayer 2971) avec au programme une série d’expositions dédiées au patrimoine culturel amazigh.

Au théâtre de verdure de la ville, ce sont les associations locales, à leur tête "Dhiae El Fan", qui ont pris l’initiative cette année pour organiser deux grandes expositions, dont l’objectif est de faire connaître le patrimoine culturel amazigh de la région en matière d’habits et plats traditionnels locaux.

Cette manifestation, organisée depuis jeudi, continue à drainer une foule nombreuse, dont des familles, qui viennent découvrir les traditions ancestrales ressuscitées chaque année à l’occasion de Yennayer.

"Nous sommes fiers que notre ville abrite ce genre d’activités, qui représente notre histoire culturelle et identitaire", a confié Khaled, un jeune de la ville de Sour El Ghouzlane.

Dans cette ville, qui recèle plusieurs sites et vestiges historiques dont les grandes murailles et les quatre portes légendaires qui remontent à l’ère coloniale, la célébration du nouvel an amazigh demeure un fait marquant notamment au sein des familles de cette région, qui le fêtent dans un climat de joie et de fraternité.

"Nous fêtons Yennayer comme tous les Algériens. La célébration est souvent marquée par la préparation du fameux et traditionnel couscous avec de la sauce rouge, dont la recette diffère d’une région à l’autre", a expliqué le jeune Khaled à l’APS.

Le passage au nouvel an amazigh, qui coïncide avec la date du 12 janvier de chaque année, revêt de l’importance pour les foyers dans cette région.

Les vieux et vielles ainsi que les jeunes de Sour El Ghouzlane, ont exprimé leur grande fierté d’appartenance à cette région, qui, disent-ils, "regorge des vestiges historiques retraçant sa culture et son identité".


Lire aussi : Yennayer: un événement toujours vivace dans la région du M’zab


Le mausolée légendaire du roi berbère Takfarinas, érigé par le chef de l’armée romaine, Garguilus Quintus, après sa victoire sur une tribu amazigh de Frakssen vers les années 439, est "témoin de l’histoire antique de cette région", a expliqué de son côté l’historienne et archéologue, Aziza Benzid, attachée de conservation à la direction de la culturelle de Bouira

Selon les témoignages livrés à l’APS par Fatma, une septuagénaire venue d’El Hakimia pour participer aux expositions de Yennayer, cette fête séculaire ne passe pas inaperçue dans la région de Sour El Ghouzlane, où beaucoup de familles commencent les préparatifs bien avant le jour de la célébration.

"Outre le couscous à la sauce rouge avec du poulet, nous préparons également des gâteaux traditionnels (Makrout, galettes, ainsi que du berkoukes sucré et salé) pour célébrer le jour de Yennayer en famille", a raconté Fatma. Les femmes, "s’habillent en robes traditionnelles spécifiques pour la région", a-t-elle dit.

Par ailleurs, une visite guidée au tombeau de Takfarinas sera organisée lundi par le club de la presse de Bouira et la direction de la culture à l’occasion de la célébration de Yennayer.

"Cette visite sera au profit des journalistes ainsi que des historiens et archéologues de la wilaya", a expliqué la directrice de la culture, Mme Salima Gaoua.

Bouira: l’antique Auzia se met à l’heure de Yennayer
  Publié le : dimanche, 10 janvier 2021 14:08     Catégorie : Régions     Lu : 168 foi (s)   Partagez