Structures de santé dans le Sud : parachèvement dans les meilleurs délais des projets en cours

Publié le : jeudi, 17 décembre 2020 16:55   Lu : 37 fois
Structures de santé dans le Sud : parachèvement dans les meilleurs délais des projets en cours

ALGER- Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr Abderrahmane Benbouzid, a assuré, jeudi à Alger, du "souci" de son secteur de "parachever, dans les meilleurs délais", les projets en cours de réalisation des structures de santé dans le Sud du pays.

Répondant à une question d’un député de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre de la Santé a, lors d’une séance plénière, assuré du "souci de son département de parachever les projets, en cours de réalisation, de structures de santé dans le Sud du pays", afin, a-t-il souligné, de "permettre leur réception dans les meilleurs délais".

"Nous attendons l’amélioration de la situation économique du pays pour lever le gel sur les nouveaux projets stratégiques inscrits, dont ceux relevant du secteur de la santé", a-t-il ajouté, rappelant, à ce propos, que les wilayas de Ouargla, Béchar et Laghouat ont bénéficié de projets de Centres hospitalo-universitaires (CHU).

Néanmoins, la politique de rationalisation des dépenses publiques édictée par l’Etat a imposé leur gel, a-t-il expliqué, avant d’évoquer la mise en service, depuis août 2020, de l’hôpital de Laghouat, d’une capacité de 240 lits et ce, "après réévaluation de l’opération d’acquisition des équipements nécessaires".

Egalement attendu sur la proposition d’un autre député inhérente à la reconversion de l’hôpital psychiatrique à Naâma en établissement dédié à la prise en charge de la santé de la femme et de l’enfant, le Pr Benbouzid l’a qualifiée de "non avisée", arguant notamment de la  situation sanitaire et économique actuelle du pays.

De plus, a-t-il encore argumenté, l’ensemble des structures de santé publique de la wilaya disposent de services de gynécologie-obstétrique, avec une capacité totale de 64 lits.

S’agissant d’une autre suggestion, celle de réaliser un hôpital exclusivement dédié à la radiothérapie également à Naâma, le ministre a précisé que la prise en charge des cancéreux relevant de cette wilaya, dont le nombre n’excède pas la cinquantaine, est assurée par l’établissement spécialisé de Béchar , rappelant la vocation régionale de celui-ci.

A ce propos, il s’est engagé, à nouveau, à réduire les délais de rendez-vous en radiothérapie à l’échelle nationale, à travers le système de numérisation de cette procédure.

De même qu’il a promis la prise en charge de la proposition consistant à renforcer la mission médicale cubaine, établie à Naâma, en effectifs nationaux dans les spécialités de chirurgies urologique, neurologique et en ORL, faisant savoir l’existence de praticiens dans ces domaines au niveau des établissements publics de la wilaya. Ceci, en sus de la dotation de ces structures à Naâma, Mécheria et Ain-Sefra en scanners, sachant que l’appareil que compte cette dernière localité, trop vétuste, sera remplacé par un neuf, a-t-il également assuré.

A ce propos, le Pr Benbouzid a déploré le manque d’effectifs en radiologues, le nombre de spécialistes formés chaque année par les universités algériennes ne couvrant que 25 % des besoins nationaux, sachant qu’une bonne partie des nouveaux diplômés s'orientent vers le secteur privé en raison des incitations financières offertes.

Pour autant, son département s’attèle à orienter "le plus grand nombre" de sortants des promotions de radiologues vers les structures de santé sises dans les Hauts-Plateaux et le Sud du pays, et ce, dans le cadre du service civil, a-t-il conclu.

Structures de santé dans le Sud : parachèvement dans les meilleurs délais des projets en cours
  Publié le : jeudi, 17 décembre 2020 16:55     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 37 foi (s)   Partagez