Krikou: œuvrer à l'assainissement des dettes des différents organismes et établissements sous tutelle

Publié le : jeudi, 17 décembre 2020 11:34   Lu : 32 fois
Krikou: œuvrer à l'assainissement des dettes des différents organismes et établissements sous tutelle

ALGER - La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Kaoutar Krikou, a affirmé mercredi, que son secteur œuvrait à assainir les dettes des différents organismes et établissements sous tutelle.

Lors de sa présentation du projet de loi portant règlement budgétaire de l'exercice 2018, devant la Commission des finances et du budget à l'Assemblée populaire nationale (APN), Mme Krikou a indiqué que son secteur oeuvrait à assainir les dettes de différents organismes et établissements sous tutelle en collaboration avec le ministère des Finances.

Mme Krikou a également fait savoir que tous les services centraux et décentralisés, ainsi que les établissements sous tutelle s'emploient à éviter les situations d'endettement lors de la clôture des exercices.

Concernant le dysfonctionnement du système informatique de l'Agence de développement social (ADS), Mme Krikou a affirmé que cette dernière a accordé une grande importance à l'opération de gestion automatique de ses programmes, en vue d'" en assurer un bon et meilleur fonctionnement", à travers " la conception et l'élaboration de plusieurs programmes informatiques, avec des compétences internes".

Ceci a contribué, poursuit la ministre, au "renforcement des capacités de maîtrise de gestion des différents programmes et dispositifs sociaux destinés aux catégories ciblés, en focalisant sur le versement des pensions mensuelles dans les délais impartis et les cotisations de la Sécurité sociale au profit des Agences de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), réparties sur le territoire national".


Lire aussi: Nécessité d’accompagner et de sensibiliser les couches vulnérables pour adhérer à l'économie


La même responsable a également évoqué le dossier de non-couverture des postes budgétaires vacants au niveau du secteur de la solidarité nationale, notamment dans les établissements publics à caractère administratif, ajoutant qu'en 2014, ledit secteur a été inscrit parmi les secteurs ministériels concernés par les mesures restrictives en matière de recrutement externe, en vertu d'une instruction émise par le Premier ministère, laquelle prévoit des mesures visant à renforcer les équilibres internes et externes du pays.

Cela a conduit, a-t-elle dit, à "l'incapacité d'organiser les opérations de recrutement dans les postes vacants, hormis ceux libérés par retraite, démission, décès, licenciement, ou service national".

Concernant les autres postes vacants, Mme Krikou a indiqué qu'ils sont répartis de façon à permettre aux fonctionnaires remplissant les conditions de participation aux examens professionnels, dont une partie est dédiée au recrutement externe en fonction des besoins exprimés par les établissements, en cas de levée du gel de recrutement.

Elle a par ailleurs affirmé que les crédits définitifs obtenus par son secteur ministériel sont 67.694.541.909,00 DA, soit une légère augmentation estimée à 0,47 % par rapport à l'année 2017.

S'agissant du taux de consommation budgétaire, la ministre a précisé qu'il était de 99,09 %, soit l'équivalent de 67.078.092.235,93 DA.

Krikou: œuvrer à l'assainissement des dettes des différents organismes et établissements sous tutelle
  Publié le : jeudi, 17 décembre 2020 11:34     Catégorie : Société     Lu : 32 foi (s)   Partagez